Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2020

Prennent-ils dans l'armée de Russie avec des hémorroïdes

Les hémorroïdes sont une maladie désagréable qui force de nombreuses personnes à s'automédiquer simplement parce qu'elles sont gênées d'aller chez le médecin. Et un défaut veineux inoffensif se développe en une maladie négligée, qui n'est plus toujours traitée avec prudence.

Pour les hommes et les hommes d'âge militaire, une question logique se pose: prennent-ils des hémorroïdes à l'armée en Russie? En effet, si la maladie n'est pas au stade initial, il ne peut y avoir de régime alimentaire adéquat ni de relaxation physique dans l'armée.

Lorsque les hémorroïdes sont un retard de cent pour cent

En effet, cette maladie peut être une indication que le gars n'a pas été emmené dans l'armée. Mais tous les hémorroïdes ne seront pas libérés (au moins pendant un certain temps) du service militaire. Inaptes au service ne sont que les personnes qui ont des hémorroïdes du deuxième, troisième ou quatrième degré. Une maladie qui ne s'est arrêtée qu'au premier stade n'est pas considérée comme un argument valable pour un retard.

Description des stades des hémorroïdes:

  • 1er étage. Il ne peut pas toujours être détecté - cette période peut durer d'un mois à plusieurs années. Au stade initial, le patient ne ressent pas l'inconfort le plus grave, qui s'accompagne de démangeaisons et de brûlures dans l'anus. Au début de la maladie, l'inflammation de la muqueuse est marquée cyanotique, cela indique une veine affectée. Ensuite, cette tache est transformée en hémorroïde.
  • 2 étages. Les cônes hémorroïdes s'éteignent. Dans le processus de vidange, le patient doit faire des efforts - sinon l'effet naturel ne fonctionne pas. La perte de ganglions veineux peut provoquer un effort physique important. Des démangeaisons, des brûlures, des douleurs et des saignements accompagnent souvent cette phase de la maladie.
  • 3 étages. Cela entraîne de sérieuses limitations dans le mode de vie habituel. Les nœuds eux-mêmes ne peuvent pas retourner dans le canal anal, s'ils sont tombés, ils doivent être reculés. De là, l'inconfort et la douleur physique s'intensifient. La vidange est douloureuse, elle s'accompagne de saignements. L'inflammation et la thrombose des ganglions sont fixes.

  • 4 étages. Il s'agit d'une hémorroïdes complètement négligée. Pour un patient, c'est particulièrement difficile. Il s'agit souvent d'une maladie chronique de forme combinée (hémorroïdes externes et internes). À ce stade, les nœuds sont déjà en dehors de la zone rectale et le patient lui-même ne peut plus les définir. Il est très dangereux pour la muqueuse rectale.

Les maladies chroniques peuvent également être à l'origine d'un retard. Souvent, la commission, sur la base de cela, décide que le jeune homme n'est pas apte au service. Mais il y a une nuance sérieuse: un conscrit masculin doit fournir à la commission sa carte médicale, selon laquelle vous pouvez suivre la progression de la maladie, le changement de stade, etc.

Les hémorroïdes chroniques sont une maladie qui s'aggrave, avec qui elle est rare et avec laquelle elle est très fréquente. Il est tout simplement impossible de traiter les hémorroïdes dans l'armée: après tout, nous avons également besoin d'un régime spécial pour un tel patient. En soi, le service militaire est incompatible avec la maladie - même l'activité physique seule peut être des provocateurs constants d'exacerbation.

Symptômes - la base d'un retard

Le premier stade de la maladie, comme déjà mentionné, ne peut pas affecter le retard.

Ces hémorroïdes dans l'armée ne progresseront pas, car le jeune homme, avec l'autre absence de problèmes de santé, sera embauché. Aux stades ultérieurs de la maladie, un prolapsus des ganglions vers l'extérieur est toujours observé - c'est le premier symptôme d'hémorroïdes compliquées, ce qui est incompatible avec le service militaire.

Autres symptômes d'inutilité potentielle:

  1. Gonflement dans l'anus,
  2. Rougeur sévère dans l'anus,
  3. Douleur aiguë dans l'anus,
  4. Crampes des muscles du sphincter.

Sur la base de ces signes, tout proctologue peut déterminer qu'un homme a une inflammation sévère et doit être traité. Lors de l'examen, le médecin trouve souvent des nœuds tombants de veines endommagées. Ils ont une teinte bleuâtre ou violette et si vous les touchez, le patient ressentira de la douleur.

De plus, le patient se plaint au médecin de douleurs intenses même sans aucune stimulation de la région anale. Parfois, ces patients éprouvent également des problèmes de miction. Tous ces symptômes seront certainement considérés comme une inadéquation potentielle au service militaire.

S'il n'y a aucun signe visible d'hémorroïdes, est-il possible d'obtenir un retard

Si le proctologue détecte des hémorroïdes du premier stade, il n'y aura pas de retard, mais le patient ne sera pas laissé sans traitement. La première étape se prête parfaitement à la thérapie, car le patient, qui a commencé le traitement à temps, oubliera bientôt la maladie désagréable.

Que faire si vous avez des hémorroïdes et êtes appelé

Si le patient est en âge militaire et qu'il a une inflammation du rectum, vous devez agir calmement et prudemment.

  • Contactez un proctologue. Inspection, examen, tests et rendez-vous - tout cela, vous devez obtenir à la clinique,
  • Suivez toutes les recommandations du médecin
  • À chaque exacerbation, revenez chez le médecin - il a déjà été dit que la commission surveillera la fixation du développement de la maladie dans le dossier médical,
  • Après avoir reçu la convocation au comité de rédaction, préparer tous les documents, les certifier avec la signature et le sceau du médecin, le cachet de la clinique,
  • Apportez tous les documents à la commission.

Il est particulièrement important de tout faire recommandations de l'algorithme pour les hommes atteints d'hémorroïdes chroniques. Ce n'est pas un fait que l'aggravation se produira au moment de passer la commission, car de vrais dossiers dans le dossier médical vous aideront. Les hommes qui se soignent eux-mêmes courent le risque de rencontrer des difficultés à ce stade.

Conseil médical

Avant d'être envoyés à l'armée, tous les appelés doivent subir un examen médical. Entre autres spécialistes, la commission compte également un proctologue. C'est lui qui peut donner une direction d'examen en présence d'hémorroïdes.

Comme vous le savez, un certain nombre de maladies chroniques sont des motifs suffisants pour libérer un appelé du service militaire.

Les hémorroïdes, comme indiqué précédemment, sont considérées comme une pathologie chronique, évoluant, en règle générale, sous une forme latente, mais s'aggravant dans certaines conditions. En conséquence, une personne perd sa capacité à travailler pendant un certain temps.

Il est également connu que les forces armées ne sont en aucun cas un recours - les soldats doivent souvent vivre longtemps dans des conditions inconfortables, en outre, le service s'accompagne d'efforts physiques graves. Pour cette raison, la commission médicale fonctionne réellement - il est entendu que seules les personnes en bonne santé et prêtes pour les essais difficiles peuvent rejoindre les rangs de l'armée russe.

Catégories de validité

La commission médicale se tient au bureau d'enregistrement et d'enrôlement militaire, et sur la base de l'examen, chaque jeune se voit attribuer une certaine catégorie. Sur la base de cette conclusion, la décision est prise de prendre ou non un conscrit dans les forces armées de la Fédération de Russie.

Il y a 5 catégories au total:

  • ceux qui sont tombés dans le premier ("A") - n'ont pas de problèmes de santé,
  • classé "B" est considéré comme presque sain,
  • «B» - limitation de la durée de conservation (ils ne servent pas dans l'armée en temps de paix),
  • «G» - temporairement incapable de servir,
  • "D" - n'est en aucun cas susceptible d'appel.

La maladie en question apparaît dans le 46ème article de la liste correspondante. Selon ce document, les jeunes hommes atteints d'hémorroïdes ne peuvent pas être enrôlés dans les forces armées russes:

  • accompagnée d'exacerbations fréquentes et de complications sous forme d'anémie,
  • 2e et 3e degrés, en présence de cônes tombés de l'anus.

Si les rechutes se produisent rarement et que la thérapie apporte un certain effet, elles sont susceptibles d'être envoyées pour servir un si jeune homme. En règle générale, nous parlons du 1er degré de pathologie.

Ainsi, à la question posée dans le titre - s'ils sont enrôlés dans l'armée avec des hémorroïdes - il y aura une réponse plutôt claire: non, s'il y a des complications.

Critères

Après que le médecin ait révélé des hémorroïdes, il doit déterminer son stade. Ainsi, le premier se manifeste généralement:

  • la présence de petits nœuds qui ont un peu de douleur lorsqu'ils y sont exposés,
  • démangeaisons
  • sensation dans l'anus d'inconfort,
  • augmentation de la gravité des symptômes lors de la selle.

Un tel diagnostic vous permet de servir dans l'armée.

Le 2e degré présente les symptômes suivants:

  • préservation de l'oedème dans l'anus,
  • hyperémie,
  • spasme du sphincter situé dans l'anus,
  • la palpation s'accompagne d'une douleur aiguë,
  • ce dernier syndrome se produit également lors de la marche.

Les hémorroïdes, ayant un troisième degré, se manifestent comme suit:

  • œdème complet et hyperémie de tout l'anus,
  • Noeuds visuellement visibles, dont la couleur va du bleu au cramoisi,
  • l'examen rectal n'est pas facile, car le patient ressent une douleur très intense,
  • il y a souvent des difficultés à uriner,
  • parfois, une nécrose des cônes élargis se développe également.

Les 2e et 3e degrés de la maladie sont une condition préalable à l'inductance dans la catégorie "B".

L'étape 1 nécessite parfois un traitement urgent, et dans ce cas, le jeune homme est transféré dans le groupe «G» et bénéficie d'un répit jusqu'à guérison complète. Il est généralement fourni pour un an.

Les causes des hémorroïdes chez les jeunes?

Les causes des hémorroïdes chez les personnes d'âge militaire sont les mêmes que chez les autres, à savoir:

  • mode de vie sédentaire
  • constipation
  • une alimentation déséquilibrée et malsaine,
  • activité physique excessive associée à l'haltérophilie,
  • prédisposition héréditaire
  • abus d'alcool.

Ces facteurs entraînent une augmentation de la pression dans les vaisseaux de la cavité abdominale et, par conséquent, un flux actif de sang vers les veines de l'anus. Avec une exposition prolongée à des facteurs provocateurs, les parois des veines hémorroïdaires perdent leur tonus, ce qui entraîne un déséquilibre entre l'afflux et l'écoulement du sang. Le sang stagne dans les veines du rectum, à la suite duquel ils se dilatent et se déforment, se transformant en hémorroïdes.

Comment les hémorroïdes se manifestent-elles chez les personnes d'âge militaire?

Tout d'abord, il faut dire qu'il existe deux formes d'évolution des hémorroïdes - aiguë et chronique. Mais presque toujours, la maladie hémorroïdaire a une évolution chronique, donc les hémorroïdes aiguës sont appelées la période d'exacerbation de cette maladie, qui s'accompagne souvent de divers types de complications.

Il convient également de noter que, selon la localisation des hémorroïdes par rapport à l'anus, trois types d'hémorroïdes sont distingués, à savoir:

  • sous-cutanée (externe),
  • rectale (interne),
  • combinés.

De plus, plusieurs stades se distinguent lors des hémorroïdes chroniques.

Les hémorroïdes rectales passent par 4 stades au cours de leur développement, qui diffèrent par les symptômes et les changements pathologiques dans les tissus de l'anus. Considérez ces étapes.

  • 1er étage. À ce stade, les hémorroïdes ressemblent à de petits renflements de la muqueuse rectale et sont toujours situées à l'intérieur du canal rectal. À ce stade, la maladie est asymptomatique dans la plupart des cas. Parfois, les patients peuvent ressentir une gêne, une lourdeur ou une légère douleur dans l'anus.
  • 2ème étape. À ce stade, il est déjà difficile de ne pas remarquer d'hémorroïdes, car les symptômes ci-dessus deviennent plus prononcés et, pendant les selles, des nodules qui peuvent également saigner de l'anus. Les nodules tombés se sont immédiatement installés à l'intérieur du canal rectal.
  • 3e étape. À ce stade des hémorroïdes, le prolapsus des ganglions est provoqué non seulement par la défécation, mais par la toux, les éternuements en soulevant des poids, etc., mais ils ne peuvent plus retourner dans le rectum, les patients doivent donc le faire manuellement. Le prolapsus des ganglions s'accompagne de douleurs intenses, en outre, ils peuvent être endommagés, ce qui entraînera des saignements abondants et une inflammation.
  • 4ème étape. Ce stade avancé des hémorroïdes a le cours le plus sévère, car les nœuds sont presque toujours à l'extérieur, même s'ils sont corrigés, ils retomberont immédiatement. De plus, les patients développent souvent des complications.

Les hémorroïdes externes aux stades initiaux ont un tableau clinique plus vivant. Lors de ce type d'hémorroïdes, ce ne sont pas les stades qui se distinguent, mais les degrés de gravité suivants:

  • 1er degré: les ganglions sont petits, douloureux, il n'y a pas d'inflammation des tissus environnants,
  • 2e degré: ganglions de grandes tailles avec des signes d'inflammation, douloureux et denses, les tissus environnants gonflent et rougissent,
  • 3e degré: les ganglions et les tissus environnants sont enflammés, la douleur survient au moindre mouvement du corps.

Ainsi, si les hémorroïdes peuvent encore être tolérées dans les stades initiaux, alors avec les formes avancées de la maladie, non seulement l'état du patient, mais aussi sa capacité de travailler sont perturbés.

Lorsque les hémorroïdes dans l'armée ne prennent pas?

Le report de l'armée est accordé dans les cas suivants:

  • exacerbations fréquentes de la maladie, qui s'accompagnent de saignements rectaux et, par conséquent, d'anémie,
  • Hémorroïdes de stade 2 avec prolapsus fréquent des hémorroïdes,
  • la troisième étape des hémorroïdes,
  • le quatrième stade des hémorroïdes.

Dans de tels cas, le conscrit reçoit la catégorie de condition physique «B» (impropre au service en temps de paix) et est crédité à la réserve de l'armée. Autrement dit, avec l'introduction de la loi martiale dans le pays, elle peut être prise pour le service.

Dans ces conditions, le traitement des hémorroïdes consiste non seulement à recourir à un traitement médical ou chirurgical, mais aussi à limiter l'activité physique, ce qui est peu probable dans une armée.

En outre, la raison du retard peut être le développement de complications hémorroïdes, à savoir:

  • déchirure anale avec saignement abondant,
  • infection aux hémorroïdes (paraproctite),
  • l'apparition d'un néoplasme malin dans l'anus.

Dans quels cas les hémorroïdes sont-elles prises dans l'armée?

Les groupes de patients suivants sont considérés comme aptes au service militaire:

  • rémission des hémorroïdes,
  • 1-2 stades d'hémorroïdes (démangeaisons mineures, douleur et brûlure dans l'anus pendant les selles) avec des exacerbations peu fréquentes (jusqu'à trois fois par an),
  • petites tailles de nœuds externes et internes,
  • hémorroïdes sans saignement et gonflement des tissus.

Si un jeune homme affecté à la catégorie «B» souhaite néanmoins faire son service militaire, il ne peut être considéré comme apte qu'après un traitement réussi.
Pour quels motifs l'adéquation d'un conscrit au service militaire est-elle déterminée?

Il est décidé de prendre et de ne pas prendre dans l'armée en fonction des symptômes des hémorroïdes présents dans le conscrit, ainsi que du stade de la maladie et de la présence de complications. Toutes ces informations doivent figurer dans le dossier médical.

Ainsi, afin d'obtenir un répit de l'armée pour les hémorroïdes, vous devez faire ce qui suit:

  • lorsque les premiers symptômes des hémorroïdes apparaissent, vous devez immédiatement contacter un spécialiste - un proctologue, et non l'automédication,
  • se conformer à toutes les recommandations médicales du médecin traitant,
  • au premier signe d'exacerbation, consultez un médecin,
  • pour s'assurer que tous les épisodes d'exacerbation des hémorroïdes sont notés dans le dossier médical par le médecin traitant, un traitement est prévu et d'autres recommandations
  • après avoir reçu la convocation, vous devez soumettre les avis d'experts, les résultats des examens, des extraits sur le traitement des patients hospitalisés, c'est-à-dire tous les documents confirmant votre maladie.

Honnêtement, aujourd'hui tout le monde est enrôlé dans l'armée. Par conséquent, si un appelé souffre d'hémorroïdes, il doit prendre soin de lui-même en fournissant au personnel du bureau d'enrôlement militaire toutes les informations nécessaires que le service militaire lui est contre-indiqué.

La relation entre les hémorroïdes et l'armée

Entrent-ils dans l'armée avec des hémorroïdes en Russie? Pour beaucoup de ceux qui ont une maladie au stade aigu, le concept même de l'armée et la maladie semblent incompatibles.

La douleur, l'incapacité de s'asseoir, d'effectuer des efforts physiques, la constipation ou les saignements ne permettent pas aux jeunes hommes de mener une vie saine et complète.

Un le service militaire entraîne un effort physique important qui, à certains stades de la maladie, est tout simplement contre-indiqué.

Le rôle décisif dans la détermination de la commission d'aptitude au service militaire est le degré de développement de la maladie. Si les hémorroïdes sont bénignes, le jeune homme doit en avertir la commission.

Dans ce cas, ils peuvent lui accorder un sursis temporaire et l'envoyer pour traitement. Sinon, l'entraînement militaire dans l'armée peut entraîner de graves complications et vous devrez vous rendre périodiquement à l'unité médicale ou à l'hôpital.

Après le traitement, le soldat pourra à nouveau commencer le service. Par conséquent traitement des hémorroïdes il est nécessaire de prendre un autre "citoyen" afin d'éviter des problèmes à l'avenir.

Mais il est tout à fait réaliste qu'un futur soldat puisse être libéré du service militaire si la maladie est grave et a les dernières étapes. Dans ce cas, non seulement un traitement sérieux est indiqué, mais également une intervention chirurgicale.

Seuls les documents confirmant la présence de la maladie peuvent entraîner un retard. Mais pour cela, il est nécessaire de présenter un certificat d'observation avec un proctologue et une signature du médecin avec un diagnostic.

Ce document sera examiné par la commission militaire et seulement là, ils décideront si le jeune homme est apte au service militaire. Si la maladie est déclenchée ou si un traitement est nécessaire, il y a une possibilité non seulement de retard, mais également de transfert vers la réserve lorsqu'une carte d'identité militaire est délivrée.

Comme vous pouvez le voir, les hémorroïdes, l'armée - deux concepts apparemment complètement incompatibles ont une influence l'un sur l'autre, par exemple, en raison d'une maladie délicate, vous pouvez obtenir un retard.En fait, ce cas sera discuté dans la section ci-dessous.

  • Description détaillée des différentes étapes: première, deuxième, troisième, quatrième,
  • Caractéristiques de l'évolution interne de la maladie et des manifestations externes,
  • La liste des médicaments, suppositoires et onguents utilisés dans le traitement de cette maladie se trouve ici.

Il existe également des documents qui pourraient vous intéresser:

Vous pouvez découvrir des produits nocifs et utiles pour l'organe masculin ici.

Cas de report

Dans quels cas un retard est-il possible? L'article 46 prévoit la libération d'un appelé du service si:

  1. La maladie s'accompagne de complications fréquentes. et nécessite un traitement médical continu ou une surveillance par un médecin.
  2. Si un jeune est contre-indiqué dans l'activité physique.
  3. Si le prolapsus des nœuds a un stade 2 ou 3.

Ce sont ces points qui peuvent devenir importants pour décider s'il faut être exempté de l'armée ou retarder temporairement la période de traitement.

Aussi, les recrues pour qui:

  • douleur intense,
  • douleurs de nature constante, qui s'intensifient pendant l'effort, en marchant, en courant,
  • si gonflement ou hyperémie présente.

Ces patients bénéficient d'un répit après traitement et observation par un proctologue, après quoi l'homme doit arriver pour un examen de la commission militaire.

Si la maladie est chronique ou aiguë, une opération peut être proposée au conscrit. Après elle, il est obligé de revenir pour un examen afin de décider s'il est apte au service militaire.

De nombreux appelés croient à tort qu'ils ne prennent pas l'armée avec des hémorroïdes, nous vous assurons - ils prennent l'armée avec des hémorroïdes si la maladie s'accompagne de douleurs mineures.

La paperasse correcte pour la maladie

Le conscrit doit avoir les documents nécessaires qui indiquent le degré de la maladie.

Ils doivent indiquer le degré d'hémorroïdes, décrire le traitement de la maladie, donner les recommandations du médecin et décrire le but complet des médicaments.

Le proctologue doit donner des recommandations qui indiquent si le gars est apte à l'entraînement militaire ou s'il fait l'objet d'une observation supplémentaire jusqu'à l'opération.

Le document médical doit refléter le délai à partir duquel le médecin est allé depuis combien de temps le conscrit, la période pendant laquelle il est traité, quelles sont les plaintes.

Tout doit être certifié par des sceaux, la signature du médecin traitant et du médecin-chef de la clinique. Il faut indiquer le nombre d'hospitalisations effectuées au cours du traitement.

L'exemption de l'armée peut être obtenue pendant un an. Aussi en cas de maladie, la catégorie «B» est définie dans la carte d'identité militaire.

Cela indique une bonne forme physique pour l'armée, mais avec des limites. Le gars sera soulagé de l'activité physique, ce qui peut aggraver la maladie.

Les hémorroïdes et l'armée

Vous ne pouvez vous débarrasser de l'armée des hémorroïdes que dans deux cas:

  1. Avec des rechutes fréquentes, si la maladie s'accompagne d'un prolapsus des ganglions de 2 ou 3 degrés.
  2. Avec des complications fréquentes d'hémorroïdes et d'anémie secondaire. Le patient est traité au moins trois fois par an dans des conditions stationnaires de saignement, de thrombose ou de prolapsus d'hémorroïdes de degré II-III, et la maladie est compliquée par des saignements répétés nécessitant un traitement en milieu hospitalier.

Dans tous les autres cas, une catégorie d'aptitude «B» est attribuée. Le recruté reçoit une sommation à envoyer et part pour servir.

Les nuances de la libération de l'armée avec les hémorroïdes

Il est possible de se débarrasser de l'armée pour les hémorroïdes dans un seul cas: si le médecin établit un diagnostic lors d'un examen supplémentaire du bureau d'enregistrement et d'enrôlement militaire, reproduisant exactement le libellé de l'annexe des maladies. De l'avis du médecin, le degré de prolapsus II-III des ganglions, la fréquence des rechutes et des informations sur le traitement en condition stationnaire doivent être indiqués.

À Saint-Pétersbourg et à Moscou, par exemple, il est impossible de se débarrasser de la conscription si le jeune homme n'est pas allé chez le médecin et n'a pas été soigné à l'hôpital.

Si la conclusion indique que le diagnostic est apparu récemment, il n'y a pas de saignement, les ganglions hémorroïdaires ne sont pas enflammés, le projet de comité approuvera la catégorie de validité "B".

En ce qui vous concerne, Mikheeva Ekaterina, chef du service juridique du service d'assistance aux conscrits.

Nous aidons les appelés à obtenir légalement une carte militaire: 8 (800) -333-53-63.

Prennent-ils l'armée avec des hémorroïdes?

Le diagnostic d'hémorroïdes n'est pas une indication pour recevoir une exemption du service militaire, car dans ce cas, le conscrit peut compter sur un retard temporaire (la période de traitement de l'inflammation jusqu'à ce qu'une rémission stable se produise).

Conformément aux dispositions légales de la loi, un appelé a le droit de se libérer si l'évolution de la maladie est causée par des exacerbations constantes et nécessite un traitement à long terme dans un hôpital de jour. En même temps, ces symptômes négatifs devraient être confirmés par des documents médicaux qui ne créeront pas de doute dans le projet de tableau.

Description des principaux symptômes de la maladie

Des manifestations fréquentes d'hémorroïdes sont observées chez les hommes âgés de 25 à 40 ans pour un certain nombre de raisons spécifiques (mode de vie sédentaire, malnutrition, fréquentes, constipation, abus de mauvaises habitudes, hérédité).

Les patients consultent rarement des médecins au stade initial du développement de la maladie, ce qui entraîne des exacerbations et des complications graves. Les hémorroïdes se forment avec des troubles circulatoires et provoquent une inflammation des hémorroïdes avec l'apparition des symptômes suivants:

  • Sang pendant les selles
  • Prolapsus des ganglions du rectum,
  • Sensation de corps étranger dans l'anus
  • Brûlure, démangeaisons,
  • Douleur (forte exacerbation en position assise),
  • Douleur sur les hémorroïdes pressantes.

Détermination de la catégorie de condition physique par stade de la maladie actuelle

Le développement d'hémorroïdes sous une forme chronique comporte plusieurs étapes du cours de pathologie, selon lesquelles les catégories d'aptitude d'un soignant sont déterminées:

  1. D'abordétape en raison de changements mineurs dans la couche sous-muqueuse du rectum. L'hémorroïde résultante est de petite taille sans processus inflammatoire prononcé. Avec ces symptômes, le conscrit peut recevoir un retard temporaire de 6 mois, et après l'écoulement du temps, il se voit attribuer la catégorie «B» (validité limitée avec un effort physique modéré).
  2. À secondeétape les formations augmentent en taille, ce qui contribue à l'apparition d'inconfort dans le rectum. On note l'apparition de symptômes négatifs (démangeaisons, brûlures, douleurs dans l'anus, prolapsus des hémorroïdes avec un effort physique accru). Le plus souvent, ils accordent un répit temporaire, puis ils attribuent la catégorie «B».
  3. Troisièmeétape les hémorroïdes se caractérisent par une perte périodique des ganglions hémorroïdaires avec un effort physique accru, une tension du diaphragme pendant la toux, les éternuements et la défécation. Les symptômes apparaissent sous forme de démangeaisons, de brûlures et de douleurs. Dans le contexte d'une inflammation sévère, une infection secondaire peut se joindre, par conséquent, le recruté reçoit un ajournement pour une durée indéterminée et se voit attribuer la catégorie "G" (temporairement inapte au service).
  4. À quatrième étape les ganglions hémorroïdaires tombent constamment, mais les symptômes caractéristiques ne disparaissent pas. On note l'apparition d'une infection secondaire et le développement de complications (saignements, fistules, abcès de nature purulente). Avec de tels panneaux, la catégorie «D» (exemption complète du service militaire) est attribuée.

Peuvent-ils être commandés à l'armée lors de l'exacerbation des hémorroïdes?

Si un jeune homme sert dans l'armée et pendant cette période une grave exacerbation des hémorroïdes s'est produite, alors la question de la mise en service d'un patient malade peut se poser. Dans ce cas, l'évolution de la maladie doit être de nature sévère, nécessitant un traitement à l'hôpital.

Afin d'établir un diagnostic précis, le soldat est envoyé à l'hôpital où il effectue tous les examens nécessaires. Après avoir émis un avis médical, une décision est prise sur le lieu de la poursuite du traitement du patient.

Est-il possible de s'éloigner de l'armée avec la présence d'hémorroïdes?

Afin d'obtenir un répit de l'armée avec un diagnostic d'hémorroïdes, vous devez consulter un proctologue qui procédera à un examen et prescrira les études nécessaires. Le spécialiste évaluera le degré de l'évolution de la maladie et documentera les symptômes négatifs sur papier.

L'obtention de la catégorie appropriée d'inaptitude dépend de la bonne préparation du conscrit pour le passage du projet de planche (collecte de toutes les pièces justificatives, passage des examens réguliers par le médecin traitant).

Si des preuves irréfutables de l'évolution aiguë des hémorroïdes sont présentées à la commission pour examen, le recruté reçoit un sursis temporaire pour la période de récupération ou d'exemption de l'armée lors de l'attribution de la catégorie appropriée d'inaptitude.

L'opération d'élimination des hémorroïdes dans l'armée

Une opération pour retirer les hémorroïdes est possible si de telles indications sont urgentes. Dans ce cas, le conscrit est hospitalisé dans un hôpital où une procédure est effectuée pour retirer les ganglions hémorroïdaires enflammés.

Après la récupération complète du corps et la période de réhabilitation écoulée, le conscrit est envoyé à l'unité pour un nouveau service militaire. Si les symptômes négatifs se répètent sur une courte période de temps plus de 3 fois, la question peut se poser de la mise en service d'un foyer de patients malades.

Les principales dispositions de l'art. 46 sur le cours des hémorroïdes et le service militaire

Règlement 46, art. Les détails sont décrits dans le tableau ci-dessous.

Article conforme au "calendrier des maladies"Nom du diagnosticExacerbation fréquente des hémorroïdes et développement d'une anémie secondaire,

Prolapsus des ganglions aux stades 2 et 3 de la maladie,

Exacerbations rares lors d'un traitement efficace.

"B"

Si les symptômes ci-dessus d'hémorroïdes sont identifiés, un délai temporaire est accordé pour le traitement conservateur et chirurgical nécessaire. Si la thérapie n'a pas donné de résultat, un examen médical répété est effectué et sur la base des résultats obtenus, la catégorie de condition physique appropriée est attribuée.

Les complications sont des saignements constants, une thrombose, un prolapsus d'hémorroïdes aux stades 3 et 4 des hémorroïdes. Avec de tels symptômes, vous pouvez obtenir une exemption de l'armée en fournissant la preuve de la nécessité d'un traitement continu en milieu hospitalier.

La procédure d'obtention de la catégorie fitness en présence d'hémorroïdes

L'obtention de preuves de retrait du service militaire pendant la progression des hémorroïdes nécessite l'observation de certaines actions qui assureront la fourniture des preuves nécessaires:

  • Contacter en temps opportun un proctologue et poser un diagnostic précis, car un traitement non autorisé peut entraîner le développement de complications dans le corps,
  • Conformité et respect de toutes les instructions du médecin traitant,
  • Une exacerbation des hémorroïdes doit être enregistrée auprès du médecin traitant, qui doit enregistrer toutes les modifications du dossier médical,
  • Lors du passage à la commission médicale, le conscrit doit fournir un ensemble complet de documents (avis du médecin, certificats avec le diagnostic établi).

Si le recruté n'a pas les documents médicaux nécessaires et un diagnostic précis, il peut être envoyé pour un examen médical supplémentaire. Au cours de la manipulation, la nature de l'évolution de la maladie est déterminée, ce qui permet au proctologue de prendre une décision appropriée sur l'aptitude du jeune homme à remplir les obligations de l'armée.

Les avis

Les avis sur le traitement des hémorroïdes et le service militaire avec un tel diagnostic ont des opinions différentes, car beaucoup dépend de l'état individuel du corps au moment de l'exacerbation et de la période de rémission persistante de la maladie.

J'ai des hémorroïdes de longue date sous une forme chronique. En même temps, une convocation à l'armée est venue. J'ai décidé de subir un autre examen avec un médecin. Après toutes les mesures diagnostiques prescrites, on m'a attribué la catégorie «B». Donc, si nécessaire, je vais servir, car il n'y a pas de restrictions de santé.

Eugene, Sudak

Dans mon cas, une exacerbation des hémorroïdes s'est produite lors du passage du service. L'exacerbation était sévère, entraînant des saignements. Ils l'ont mis à l'hôpital et lui ont prescrit un traitement. Maintenant, je mens, et après la restauration, j'attendrai la décision de la direction et j'espère être renvoyé chez moi.

Prennent-ils l'armée avec des hémorroïdes? Réalités et pratique

En pratique, au stade de la maladie, le deuxième jeune homme peut recevoir un sursis ou une libération complète. Après tout, l'activité physique avec une telle maladie est vraiment inappropriée. L'ajournement est accordé pour le traitement. Si une personne peut se débarrasser de la maladie, elle la reconnaît comme apte. Sinon, il recevra une carte d'identité militaire. Dans une situation où un jeune homme souhaite éviter le service, il est important pour lui de respecter certaines règles.

p, blockquote 4,0,0,0,0,0,0 ->

Il est nécessaire de consulter un médecin en temps opportun. Cela ne se fait pas au dernier moment avant la commission.

p, blockquote 5,0,0,0,0 ->

C'est important pour les résultats. Mais cela est également nécessaire pour l'efficacité du traitement. Après tout, vous ne pouvez pas exécuter cette maladie de manière catégorique. Elle est lourde de complications. Et c'est difficile de dire que c'est agréable.

p, blockquote 6,1,0,0,0 ->

Bien sûr, ce papier est requis. Ils doivent confirmer que le jeune homme était en cours de traitement. Il y a des dizaines de nuances ici. Par conséquent, il n'est pas possible de dire à l'avance s'ils peuvent faire des commandes à l'armée avec des hémorroïdes. Pour les jeunes qui souhaitent servir, un fait important est à noter. Dans la plupart des cas, cette maladie est traitée avec succès. Donc, si vous faites tous vos efforts, vous pouvez récupérer et aller à l'armée.

p, blockquote 7,0,0,0,0 ->

Si le rédacteur n'a pas consulté de médecin auparavant

Souvent, les jeunes se retrouvent au dernier moment devant une commission médicale. Que faire en cas de problème de santé, mais que par le passé le jeune homme n'était pas observé chez le médecin et l'ignorait?

p, blockquote 8,0,0,0,0 ->

Les complications courantes des hémorroïdes comprennent les cas où la personne testée est traitée 3 fois ou plus par an dans des conditions stationnaires en raison de saignements, de thrombose ou de prolapsus d'hémorroïdes de degré II-III, ainsi que lorsque la maladie est compliquée par des saignements répétés nécessitant un traitement en milieu hospitalier.

La présence de ganglions hémorroïdaires simples légèrement agrandis sans signes d'inflammation en l'absence de plaintes, et l'historique de l'absence de données sur l'exacerbation de la maladie au cours des 3 dernières années, ne sont pas des motifs pour appliquer cet article, ils n'interfèrent pas avec le service militaire et l'inscription dans les écoles militaires.

En outre, ceux qui souhaitent savoir s'ils entrent dans l'armée avec des hémorroïdes, vous devez vous souvenir d'un examen supplémentaire. En cas de doute sur le diagnostic ou si un problème est détecté, le jeune est déjà envoyé à l'examen médical pour un examen complémentaire. Il permet de clarifier l'essence du problème. Ensuite, la résolution définitive du problème sera reportée jusqu'à la communication d'informations par les spécialistes auxquels le jeune homme a été envoyé. La réponse peut également être à la fois positive et négative.

p, blockquote 9,0,0,1,0 ->

Si les hémorroïdes sont apparues dans l'armée

Il arrive parfois que le problème se manifeste après que le jeune homme se soit rendu sur le lieu du service. Ensuite, tout dépend de la gravité des symptômes. Dans la pratique, jusqu'à 90% des jeunes continuent leur service sur une base commune, ayant reçu sur place les soins médicaux nécessaires. Et les autres reçoivent un congé dans la réserve et sont traités à domicile. Seuls les médecins peuvent prendre une décision finale. Ils examineront en détail l'état du patient. Seuls, ils décideront de continuer à servir le combattant.

p, blockquote 11,0,0,0,0 ->

Les hémorroïdes peuvent se manifester de différentes manières. On ne peut pas dire à l'avance si un jeune homme servira avec un tel diagnostic. Un examen médical détaillé est nécessaire, après quoi il sera connu. Mais les hémorroïdes sont traitées. Et donc, un jeune homme peut faire un diagnostic. Ensuite, à l'avenir, même la catégorie d'aptitude de A lui promet. Avec elle, vous pouvez servir dans les troupes d'élite.

p, blockquote 12,0,0,0,0 -> p, blockquote 13,0,0,0,1 ->

Cependant, dans certains cas, la maladie a une évolution sévère et est difficile à traiter, cela se produit également. Et puis le jeune homme obtient finalement une exemption de service. Mais cela n'arrive pas trop souvent. Surtout avec les hémorroïdes qu'ils servent encore. Et porter avec succès l'année de l'armée.

Laissez Vos Commentaires