Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2020

Que faire en cas de rechute de varicocèle après la chirurgie, que de traiter

L'homme qui a été opéré d'une varicocèle n'est pas à l'abri d'une rechute.

La maladie peut à nouveau se manifester même si la chirurgie a été réalisée selon les dernières techniques.

Par conséquent, personne ne garantira contre la varicocèle répétée. Essayons de déterminer si la varicocèle peut se reproduire.

Quelle est la probabilité de rechute?

Dans la plupart des cas, la récidive de la varicocèle après la chirurgie se produit chez les enfants. 20% des garçons qui ont subi une intervention chirurgicale réintègrent la table d'opération. Le taux de rechute chez les hommes dépasse à peine 9%.

Selon les statistiques, si l'opération a été réalisée sur un équipement moderne à l'aide d'un microscope, la récurrence de la maladie est minimisée. De plus, afin de prévenir les rechutes, il est nécessaire de subir un diagnostic complet du corps avant la chirurgie pour identifier les faiblesses du patient, déterminer s'il peut y avoir une varicocèle répétée et prévenir les causes.

La patiente subira un spermogramme et ce n'est que sur la base de son témoignage qu'elle décidera si elle doit effectuer une autre opération. Dans de très rares cas, une rechute peut survenir une troisième fois. En général, la récidive de la maladie est observée dans 10 à 40%.

Prévention des rechutes

Il existe plusieurs règles par lesquelles vous pouvez éviter la varicocèle répétée des testicules après la chirurgie.

  1. Il est interdit de porter des sous-vêtements trop étroits.
  2. Il est recommandé de mener une vie mobile ou de faire de l'exercice quotidiennement pour éviter la stagnation du sang dans les organes pelviens.
  3. Pour les processus inflammatoires ou les infections, assurez-vous de consulter un médecin.
  4. Les hommes après 40 ans devraient consulter un urologue au moins 2 fois par an pour un diagnostic et un examen.

Causes de rechute

Une récidive de la maladie survient le plus souvent en raison des caractéristiques de santé de l'homme, ainsi que du non-respect du régime après l'opération. La varicocèle répétée peut réapparaître du côté opéré, mais il y a une forte probabilité qu'elle se produise du côté sain.

Les principales causes de rechute comprennent:

  1. Caractéristiques congénitales de l'emplacement des veines et des artères.
  2. La présence de veines en double.
  3. S'il n'y a pas de soupapes.
  4. Prédisposition génétique associée à la structure particulière des parois veineuses.
  5. Faiblesse de la paroi veineuse.
  6. Dans de rares cas, un flux sanguin lent devient la cause.
  7. Il est probable que le chirurgien ait raté les conduits lors de la manipulation.
  8. Peut-être une distribution insuffisante de la substance si le patient a subi une sclérose.

Très rarement, la rechute peut provoquer des manipulations par laparoscopie. La raison la plus courante est la méthode de fonctionnement traditionnelle. Cela est dû au fait qu'après une intervention chirurgicale sur le testicule, les veines collatérales des anastomoses commencent à se développer rapidement.

En raison de leur petit diamètre, il est impossible d'effectuer une opération sur des équipements modernes à l'aide d'outils spécialisés.

Il y a une visualisation problématique qui contribue à la rechute.

Des erreurs de nature technique se produisent, qui sont à l'origine d'une nouvelle apparition de la maladie.

Les symptômes de la varicocèle secondaire

Il n'y a pas de différences globales de symptômes entre la varicocèle primaire et répétée. Cette maladie est généralement caractérisée par un état lissé sans symptômes prononcés. Pour cette raison, les hommes ne demandent pas toujours l'aide d'un médecin au stade initial du développement de la maladie.

Les symptômes les plus courants de récidive de la varicocèle comprennent:

  1. Après un effort physique ou une longue marche, légère douleur.
  2. Lourdeur dans les testicules pendant les rapports sexuels.
  3. Peut-être une légère augmentation du scrotum.
  4. Douleur de traction constante.

Dans la plupart des cas, le patient se rend chez le médecin, constatant l'élargissement du scrotum et une douleur constante, qui ne sont pas prononcées. Est-il possible de traiter la maladie avec des médicaments Malgré le fait que la plupart des médecins sont enclins à une intervention chirurgicale dans le traitement de la varicocèle, il existe des méthodes non chirurgicales qui peuvent être utilisées, si la maladie n'est pas très négligée.

Le patient peut effectuer de telles procédures:

    Massage testiculaire. Elle peut être réalisée si la maladie appartient à 2 ou 3 degrés.

Le patient doit s'allonger sur le dos et soulever le bassin, en plaçant un oreiller en dessous.

Cela est nécessaire pour établir le flux sanguin dans la région pelvienne. Le massage doit être fait avec soin afin qu'il n'y ait pas de douleur.

  • Phytothérapie. Versez un mélange d'herbes avec un litre d'eau bouillante, qui comprend: camomille, châtaigne, racine de framboise, écorce de saule et millefeuille. Chaque herbe doit être prise dans une cuillère à soupe. Insistez sur une décoction de 30 à 40 minutes et prenez 3 fois par jour pour 150 g.
  • Compresser Des feuilles fraîches d'absinthe sont mélangées avec une cuillère de crème sure grasse. Le mélange est appliqué sur une gaze ou un bandage et appliqué sur le testicule.
  • Bath. Des branches de chêne, de châtaignier et de saule versent de l'eau bouillante. Au total, les branches devraient peser environ un kilogramme. Le bouillon est versé dans le bain et pris pendant 30 minutes. L'eau doit avoir une température ne dépassant pas 40 degrés.
  • Traitements chirurgicaux

    La méthode la plus efficace dans la lutte contre la varicocèle est la chirurgie. Avant d'utiliser une méthode, le patient subit un test qui déterminera si l'homme est capable de concevoir ou s'il est stérile. Ce n'est qu'après cela et la collecte d'autres tests nécessaires que le patient subit une intervention chirurgicale.

    Il existe plusieurs types de traitements chirurgicaux, notamment:

    Caractéristiques du traitement

    Les caractéristiques du traitement des rechutes sont l'utilisation de telles techniques dans lesquelles l'effet sera maximal et la récupération prendra un minimum de temps.

    Toutes les méthodes chirurgicales pour éliminer la varicocèle secondaire sont la ligature vasculaire pour une distribution qualitative du flux sanguin vers des artères saines.

    On peut distinguer plusieurs traitements plus efficaces et plus sûrs.

    Cela comprend:

    1. Laporoscopie
      Les manipulations sont effectuées à l'aide d'un stéthoscope, qui est inséré dans la partie abdominale pour fermer les veines. Il s'agit de la méthode la plus sûre avec le temps de récupération le plus court pour le patient.
    2. Bandage d'une veine et son excision
      L'opération a un pourcentage élevé de résultats positifs, un faible niveau de complications après elle et une forte probabilité de guérison.
    3. Technique d'Ivanissevich
      Il s'agit du traitement le plus courant contre la varicocèle. Ses inconvénients sont un pourcentage élevé de complications ultérieures et une faible efficacité.
    4. Chirurgie de pontage
      Après cette opération, une complication sous forme de caillots sanguins dans le shunt créé est possible.
    5. Sclérothérapie
      L'effet cicatrisant est de 97% après ce traitement. De plus, l'opération se caractérise par un pourcentage minimum de blessures.
    6. Embolisation
      Avec la varicocèle récurrente, c'est l'opération la plus efficace avec un minimum d'effets secondaires. Le seul inconvénient est la cicatrisation et le blocage possibles de la veine, qui bloqueront le flux sanguin vers le testicule malade.

    Si une varicocèle est détectée, l'homme doit consulter un urologue. Un traitement rapide commencé vous permettra de guérir la maladie sans chirurgie ou de la réaliser avec un minimum de complications.

    Statistiques sur les rechutes

    La rechute de varicocèle est souvent ressentie par des personnes qui ont subi une intervention chirurgicale dans l'enfance.Les statistiques font état d'une récidive de 20% de la maladie. Le taux de récidive de la maladie chez les hommes est légèrement inférieur, c'est-à-dire pas plus de 10%. Un équipement moderne réduira le risque de maladie secondaire. Vous pouvez éliminer les risques en surveillant et en assurant l'identification des zones les plus faibles du patient.

    Un traitement répété de la varicocèle est effectué en raison d'une intervention chirurgicale. Lors de l'identification des premiers signes, vous devez contacter un chirurgien ou un urologue. Il est préférable de consulter le médecin qui a effectué l'opération.

    Il est recommandé aux personnes d'âge fertile de subir un spermogramme. Sur la base des informations obtenues lors d'un tel examen, ils décident de l'opportunité d'interventions chirurgicales. Rarement, chez les patients présentant une prédisposition individuelle à la maladie, une rechute peut survenir 3 fois.

    La rechute est une situation assez courante détectée chez 40% des hommes. Une manifestation similaire est observée sous la forme d'une reprise de la maladie. Le plus souvent, la manifestation de la maladie est possible chez les adolescents car les chirurgiens recommandent d'attendre le début de la puberté et de commencer à déterminer les indications de l'intervention. Le plus souvent, la pathologie évolue lentement et ses symptômes peuvent déranger l'homme 6 à 12 mois après la technique radicale.

    Raisons de la rechute

    La chirurgie est le principal moyen de contrôler la varicocèle de 3 à 4 degrés. Cependant, le risque d'une manifestation secondaire de la maladie, à condition que la chirurgie soit utilisée, ne peut pas être exclu. Le plus souvent, ces changements se manifestent en raison de l'incompétence du chirurgien. Les raisons du redéveloppement peuvent également consister en la sévérité de l'évolution de la maladie et les caractéristiques particulières du patient. La rechute de la maladie peut le plus souvent être déclenchée par des problèmes qui surviennent pendant la période de réadaptation.

    La maladie peut réapparaître lors d'une intervention selon une technique traditionnelle appelée varicocélectomie. Ces risques sont associés au fait que dans la zone de l'opération, il existe une quantité impressionnante de petites anastomoses et veines collatérales qui sont blessées par un scalpel lors de l'excision. L'erreur peut consister en une ligature défectueuse ou une élimination analphabète des veines lésées.

    La violation de la technique de sclérothérapie peut consister en l'introduction d'une petite quantité de sclérosant. Des caractéristiques structurelles particulières du corps du patient peuvent également provoquer l'apparition de pathologies répétées, à savoir les parois veineuses qui ont perdu leur tonus, un flux sanguin insuffisant dans les veines pelviennes. Souvent, la cause du développement est le non-respect par le patient des recommandations d'un spécialiste.

    La liste des principales raisons est la suivante:

    • caractéristiques de la structure anatomique,
    • manque de soupapes
    • veines en double
    • facteur génétique
    • ralentissement du flux sanguin et stagnation des processus,
    • faiblesse de la paroi veineuse
    • perte de flux sanguin au moment de la chirurgie,
    • distribution incomplète du composant pendant la sclérothérapie.

    Souvent, l'apparition de réactions aiguës est associée à une manipulation laparoscopique. Lorsque des erreurs sont commises, le risque de complications augmente plusieurs fois.

    Symptômes de rechute

    La varicocèle secondaire ne présente pas de symptômes différents de la manifestation primaire de la maladie. La varicocèle a un cours régulier et à un stade précoce de sa progression ne provoque pas l'apparition de symptômes graves. Cette condition aggrave le traitement, les hommes ne vont pas chez le chirurgien jusqu'à ce qu'ils ressentent une gêne aiguë.

    La liste des principaux symptômes de la re-manifestation de la maladie ressemble à ceci:

    • la douleur à l'aine s'intensifie après un effort intense,
    • une sensation de lourdeur se manifeste dans les testicules pendant le coït,
    • il y a un changement dans la taille du scrotum,
    • un homme est gêné par une douleur de traction.

    Souvent, les patients se rendent chez le chirurgien pour détecter des changements dans la taille du scrotum.Les symptômes de la varicocèle secondaire ne sont pas observés de manière intensive, car les hommes les ignorent souvent et espèrent que la situation se stabilisera d'eux-mêmes. En fait, seul un traitement radical utilisant des équipements technologiques permettra d'éliminer la réaction négative.

    Les formes négligées de varicocèle peuvent provoquer l'infertilité et des changements dans l'image spermographique normale.

    La chirurgie pour rechute doit être effectuée dès que possible. La procrastination dans ce cas aggrave l'état du patient et augmente le risque de complications postopératoires. Dans certains cas, la récidive de varicocèle peut être traitée avec des méthodes conservatrices.

    Comment est le traitement

    Pour éliminer les rechutes, il est recommandé d'utiliser des méthodes qui peuvent éliminer les réactions négatives en peu de temps. Toutes les techniques chirurgicales sont basées sur la ligature vasculaire pour assurer la distribution normale du flux sanguin vers des artères saines.

    La liste des méthodes de thérapie les plus efficaces comprend:

    1. Laparoscopie Une opération utilisant un stéthoscope, qui est inséré dans la partie abdominale de la veine rétrécie. Cette méthode est sûre et a une courte période de récupération.
    2. Bandage des veines avec excision. La méthode présente un faible niveau de complications et offre une forte probabilité de guérison complète.
    3. Méthodologie d'Ivanissevich. Cette méthode est souvent utilisée pour traiter la varicocèle. L'inconvénient de cette méthode est la probabilité de complications et non une efficacité élevée.
    4. Chirurgie de pontage. Après avoir utilisé la technique, des caillots sanguins peuvent se former.
    5. Sclérothérapie. Il s'agit d'un nouveau traitement pour la varicocèle. La sclérothérapie assure la récupération des patients dans 98% des cas. La méthode n'est pas considérée comme traumatisante.
    6. Embolisation. Avec la varicocèle récurrente, cette méthode est optimale. Le principal inconvénient est un blocage des veines suivi de cicatrices.

    Si les premiers signes de varicocèle sont identifiés, vous devez consulter un médecin. Une thérapie en temps opportun permettra au patient de se débarrasser de la maladie sans chirurgie ou en utilisant des techniques moins traumatisantes.

    Complications de la réintervention

    Lors de l'application de technologies modernes par des chirurgiens expérimentés, les complications après manipulation ne sont pas détectées. De nombreuses personnes peuvent subir des changements tels que:

    • œdème d'un ou des deux côtés du scrotum, qui est éliminé après un court laps de temps (il est recommandé aux patients de porter un design spécial pour éviter les poches)
    • douleur et lourdeur dans le scrotum, qui disparaissent après l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens et d'antibiotiques (les glucocorticostéroïdes sont prescrits par un médecin dans les cas extrêmes),
    • l'hydrocèle est une complication courante rencontrée par 50% des patients (la pathologie disparaît après 10 mois sans traitement),
    • l'hypotrophie et l'atrophie des testicules peuvent être retracées lors d'interventions par certaines méthodes radicales.

    Lors du choix de la sclérothérapie comme méthode d'exposition chez un homme, une allergie au sclérosant introduit peut être détectée. Pour exclure le choc anaphylactique, l'œdème de Quincke et d'autres réactions généralisées, il est recommandé au patient de rester au service chirurgical sous la supervision du personnel médical.

    La prévention

    Les informations exactes sur les causes de la récidive de la pathologie ne sont pas encore déterminées par les médecins, il est donc difficile de parler de moyens de prévention efficaces. Lorsque la varicocèle chez l'homme est associée à des anomalies génétiques, la probabilité d'une récurrence de la maladie est assez élevée. La rechute peut être évitée à condition qu'un examen approfondi du patient soit effectué avant l'opération initiale et une sélection minutieuse de l'agent thérapeutique optimal.

    Un examen complet éliminera la possibilité de laisser le navire affecté non bloqué. Le patient doit également tenir compte des exigences du chirurgien en période postopératoire, à savoir l'abandon de la dépendance à la nicotine et de l'alcool.Une activité physique grave est contre-indiquée à un stade précoce après la chirurgie. Il est extrêmement important de visiter le chirurgien sur une base planifiée et lorsque les premiers signes de la maladie apparaissent. Le respect des règles décrites par le médecin assurera une récupération rapide et éliminera le développement de complications, à savoir une rechute après une rémission stable.

    Les avis

    Les avis des patients indiquent que la probabilité de récurrence de la varicocèle après la chirurgie est assez élevée. Il est impossible de choisir une méthode qui vous permette d'éliminer le risque d'occurrence.

    Vitaliy, 32 ans, la ville de Tambov.

    Il y a deux ans, j'ai remarqué un changement. Le scrotum a augmenté de taille et j'ai été confronté à des douleurs pendant les rapports sexuels. Comme tout le monde pensait que ça passerait tout seul, mais la situation empire de jour en jour. Un mois plus tard, il est allé chez le médecin et a déterminé la date de l'opération selon Ivanissevich. La période de récupération est passée inaperçue de ma part. Je pensais que la maladie avait complètement reculé, mais une rechute s'est manifestée un an plus tard. Je suis allé dans une clinique privée et je suis allé pour la sclérothérapie. Jusqu'à présent, je suis satisfait du résultat, j'espère que la troisième fois, la maladie ne reviendra pas.

    Eugene, 36 ans, la ville de Penza.

    La première opération de varicocèle m'a été effectuée à l'âge de 12 ans. La rechute a eu lieu il y a 2 ans. Peut-être que la première opération a été effectuée trop tôt. Cette fois, la méthode laparoscopique a été utilisée. Maintenant je me sens bien, rien à redire.

    Artyom, 27 ans, ville de Moscou.

    La varicocèle est apparue en moi il y a deux ans. Pendant tout ce temps, j'ai souffert et je ne suis pas allé chez le médecin. Le chirurgien a déclaré qu'auparavant, la maladie pouvait être guérie en prenant des pilules, et maintenant seulement en opérant. Je pense quelle méthode est la plus sûre et la plus acceptable, je veux vraiment des enfants.

    Lors de la révélation des premiers signes de varicocèle, vous devez consulter un urologue ou un chirurgien. Un diagnostic rapide vous permettra de vous débarrasser de la maladie sans méthodes radicales ou de choisir la méthode d'intervention chirurgicale la plus sûre. La procrastination entraînera une détérioration progressive du bien-être du patient.

    Varicocèle répétée: rechute après la chirurgie

    La varicocèle est une pathologie grave des veines, qui nécessite dans la plupart des cas une intervention chirurgicale. Malheureusement, cette maladie peut réapparaître.

    Cette caractéristique est due au fait qu'au cours de l'intervention chirurgicale, un flux sanguin altéré à travers la veine interne remplaçable ne peut pas être complètement arrêté ou il n'y a aucun moyen de détecter des veines supplémentaires.

    Ce sont ces raisons qui provoquent la rechute de la varicocèle. Que faire dans ce cas? Quelles sont les caractéristiques de la récurrence de la maladie?

    Pourquoi la maladie peut-elle réapparaître?

    Les médecins étudient constamment diverses pathologies du système vasculaire, développant des méthodes innovantes et des schémas thérapeutiques. Mais, comme le montre la pratique, la rechute de maladies est possible chez toute personne. La varicocèle répétée est diagnostiquée dans des cas isolés, le plus souvent après une chirurgie chez les enfants et les jeunes hommes. Ces patients sont traités de nouveau avec les mêmes manifestations cliniques. Le pourcentage de rechutes varie de 20 à 40%. À l'âge adulte, ce chiffre est minime et égal à 2%.

    Après avoir analysé les situations dans lesquelles les symptômes de la varicocèle se sont répétés, les médecins distinguent les raisons suivantes:

    • défaillances ou changements pathologiques du système circulatoire. Le plus souvent, les patients atteints de cette maladie sont diagnostiqués simultanément avec divers écarts dans le travail du système cardiovasculaire, un mauvais fonctionnement des veines dans la région génitale,
    • mauvais choix de méthode chirurgicale. Très souvent, de tels problèmes surviennent lors du choix d'une méthode traditionnelle d'intervention chirurgicale. Les médecins parviennent à bloquer complètement le tronc principal des veines, tandis que d'autres restent en fonctionnement. Par exemple, lors de l'utilisation de la méthode laparoscopique, un clip établi peut ne pas bloquer complètement le flux sanguin.Très souvent, les chirurgiens recherchent un effet esthétique, par conséquent, pratiquent une incision minimale, ce qui rend l'examen du champ chirurgical insuffisant.

    Malgré le risque de réémergence de la maladie, une intervention chirurgicale doit être effectuée, car il s'agit de l'un des traitements les plus efficaces.

    Comment se manifeste la rechute?

    Toute opération pour le corps est un stress, donc pendant la période de récupération, des sensations et des douleurs désagréables peuvent survenir. Pour comprendre la durée de la période postopératoire, la rapidité avec laquelle la zone du scrotum et des ovaires est restaurée, vous devez consulter un médecin.

    Dès que le médecin confirme que la plaie a complètement guéri et que le corps fonctionne dans un mode normal et naturel, il ne devrait pas y avoir de manifestations spécifiques et désagréables.

    Les rechutes peuvent avoir les manifestations cliniques suivantes:

    • une augmentation de la taille des veines du scrotum, qui sont visualisées ou palpées lors de la palpation,
    • douleurs de tiraillement dans la région inguinale,
    • douleur dans les testicules.

    Les sensations douloureuses peuvent avoir des intensités différentes tout au long de la journée, tout dépend du fait que le patient soit dans une certaine position, de l'activité physique. Selon les patients, si une personne a une varicocèle répétée, la douleur disparaît toujours si le patient se couche.

    Le plus souvent, les patients reconnaissent immédiatement les symptômes de varicocèle répétée, car ils sont absolument similaires à ceux préopératoires.

    Qu'est-ce que la médecine offre dans ce cas?

    Une opération répétée avec varicocèle ne peut être que microchirurgicale. Il s'agit d'un type d'intervention plus complexe et le résultat sera positif.

    N'oubliez pas! L'opération répétée sera toujours la dernière avec la varicocèle, car après cela, la rechute ne se reproduira plus.

    De nombreux médecins proposent un schéma spécifique qui permet d'éviter les rechutes en période postopératoire.

    Selon ce schéma:

    1. Il est nécessaire de choisir soigneusement la méthode d'intervention chirurgicale. Le médecin doit proposer plusieurs options d'intervention, expliquer les avantages et les inconvénients de chacune d'entre elles. Si vous pouvez utiliser immédiatement la microchirurgie, vous ne pouvez pas refuser cela.
    2. Le bon moment pour l'intervention. S'il est possible d'attendre la puberté, vous devez le faire. Ces patients ont un risque minimal de récidive de la pathologie.
    3. Observation par un médecin en période postopératoire. Tous les médecins doivent donner des recommandations à leurs patients. Ils doivent être observés avec précision pour éviter les complications ou les rechutes. De plus, des examens médicaux réguliers par un médecin aideront à temps à détecter d'éventuels problèmes et à prendre des mesures pour les éliminer.
    4. Choisir un médecin qualifié. C'est l'un des éléments les plus importants d'un traitement réussi. Le chirurgien doit se spécialiser directement dans cette pathologie, avoir une pratique et ses propres méthodes de recherche et d'élimination de la varicocèle.

    La varicocèle est une maladie qui nécessite l'aide d'un chirurgien qualifié. En soi, il est inoffensif, mais peut entraîner des conséquences graves, telles qu'une ischémie testiculaire ou une hypoxie testiculaire. Toutes ces complications conduisent toujours à l'infertilité chez l'homme.

    Connaissant toutes les caractéristiques de la varicocèle, ses manifestations et ses rechutes, chaque homme doit surveiller sa santé, consulter un médecin à temps.

    Qu'est-ce que la varicocèle

    Il s'agit d'une maladie masculine dans laquelle une expansion veineuse est observée dans le cordon spermatique. Beaucoup d'hommes ne soupçonnent même pas sa présence, car la maladie n'a pas de symptômes prononcés. Le plus souvent, ils apprennent leur état lors d'un examen complet. Les symptômes de la maladie comprennent:

    • une légère augmentation d'une partie du scrotum,
    • douleur au site de la maladie, aggravée par l'effort et la marche,
    • gonflement du scrotum.

    Si la maladie n'est pas traitée, la douleur deviendra constante et le scrotum réagira de manière désagréable au mouvement.Si la varicocèle s'écoule dans une forme aiguë, le syndrome douloureux persiste même en position couchée.

    Raisons de la rechute

    Le retour de la maladie peut être dû aux caractéristiques individuelles du patient ou résulter d'une intervention chirurgicale. Parmi les causes les plus courantes de rechute:

    • Problèmes dans le travail des vaisseaux sanguins. En règle générale, la maladie se développe avec des pathologies du système cardiovasculaire, une altération du flux sanguin et une faiblesse des veines. Plus le patient est jeune, plus le risque de récidive de stagnation est élevé.
    • Mauvaise méthode de traitement. Avec la méthode traditionnelle d'exécution de l'opération, il n'est pas toujours possible de trouver des veines endommagées. En conséquence, le tronc principal peut être ligaturé, mais ses branches ne le sont pas. Cela conduit au fait que les troubles de la circulation sanguine persistent. Avec la laparoscopie, une rechute est possible lorsque le clip, qui ferme la veine, est retiré ou en raison de sa capture insuffisante lors du clampage.

    La rechute de varicocèle qui survient après la chirurgie se manifeste après un an et demi et se manifeste par l'expansion des veines situées dans le scrotum et la douleur qui se produit lors de la marche, de l'exercice et pendant les rapports sexuels.

    Dans ce cas, l'opération est conseillée au deuxième ou au troisième stade de la re-maladie. Il est préférable de choisir le chirurgien qui a observé le patient pour la première fois.

    Traitements pour rechute

    Les mêmes méthodes utilisées dans la maladie primaire, c'est-à-dire l'intervention chirurgicale, aideront à résoudre le problème de la varicocèle nouvellement apparue.

    Pendant l'opération, les veines endommagées sont ligaturées, après quoi des mesures sont prises pour normaliser l'apport sanguin.

    Selon le tableau clinique de la maladie et l'état général du patient, différentes méthodes de traitement peuvent être appliquées.

    L'opération est réalisée en insérant un stéthoscope dans la cavité abdominale. Le patient tolère facilement toutes les manipulations nécessaires et récupère rapidement pendant la période de rééducation.

    Les deux premières semaines devraient éviter les contacts sexuels et les efforts sérieux. Si la varicocèle est la cause de l'infertilité, un an après la guérison, le patient pourra avoir des enfants.

    Le principal inconvénient de cette méthode est le risque élevé d'hydropisie et de rechutes fréquentes.

    • Ligature microchirurgicale et élimination des veines affectées

    Une version plus avancée de la technique populaire Ivanissevich. Le résultat de l'opération dans presque tous les cas est positif et le risque de complications possibles est minimisé. Parmi les inconvénients, on peut noter un risque élevé de lésion des artères et la durée de l'intervention chirurgicale.

    Le traitement le plus populaire. Le chirurgien fait une incision, panse la veine et toutes ses parties affectées. L'opération peut être prescrite à n'importe quel stade de la maladie, mais elle présente des inconvénients importants: faible efficacité, forte probabilité de complications.

    La blessure est associée au fait que toutes les couches sous-cutanées sont disséquées et il faut beaucoup de temps pour les restaurer. De plus, le médecin peut ne pas habiller toutes les veines, ce qui est la principale cause de rechute. Dans la période suivant la chirurgie, on prescrit au patient des analgésiques et des médicaments antibactériens.

    Il est également recommandé de porter une suspension spéciale.

    Un shunt est fait pour le patient, qui bloque et redirige le flux sanguin, restreint le flux sanguin vers la veine endommagée et le dirige vers les vaisseaux pleins. Cette technique est rarement utilisée, car elle est considérée comme inefficace. De plus, il peut provoquer une complication dangereuse telle que la formation de caillots sanguins.

    Une technique assez rare, associée à la possibilité de cicatrices dans la zone des dégâts. De plus, son efficacité est très élevée.

    Dans notre pays, cette méthode de traitement n'est pas répandue en raison du manque d'équipement nécessaire. Pendant l'opération, un agent de collage est injecté dans la veine endommagée, ce qui vous permet de restaurer toutes ses fonctions.Les rechutes après une telle intervention sont observées beaucoup moins fréquemment qu'après d'autres méthodes.

    Récidive de varicocèle - causes, symptômes et traitement

    La pathologie se développe en raison des caractéristiques individuelles du corps masculin ou du non-respect des recommandations d'un médecin spécialiste après un traitement chirurgical. La rechute n'apparaît pas nécessairement du même côté, une partie saine du corps peut en souffrir. Les principales causes de varicocèle répétée sont les suivantes:

    • Caractéristiques individuelles du corps: l'emplacement des canaux veineux et artériels.
    • La présence de veines en double.
    • Manque de valves.
    • Facteur héréditaire, associé à la structure des parois des veines.
    • La cause de la rechute peut être un flux sanguin lent.
    • Faible probabilité d'erreur d'un professionnel de la santé lors d'une intervention chirurgicale.

    Le redéveloppement de la maladie est dû à l'utilisation de méthodes traditionnelles d'intervention chirurgicale, après quoi des canaux veineux collatéraux se développent dans la zone des testicules.

    En raison du petit diamètre des veines, une intervention chirurgicale à l'aide d'un équipement n'est pas toujours possible. La rechute peut être causée par des erreurs techniques.

    Comme déjà noté, une évolution récurrente de la maladie peut être observée même dans quarante pour cent des cas. Les raisons de ce phénomène défavorable à la santé masculine sont les suivantes:

    • certaines caractéristiques génétiques du corps masculin (par exemple, la présence de soi-disant doubles veines dans le corps, certaines différences dans la structure des parois des veines, hypoplasie des valves veineuses, etc.),
    • ligature insuffisante de la veine testiculaire,
    • ligature erronée des veines (c.-à-d. bandage de la mauvaise veine)
    • violation de l'écoulement du sang, en particulier le long des veines pelviennes,
    • laissant des clips.

    La varicocèle récurrente non traitée entraîne des conséquences désagréables:

    • le développement d'un syndrome douloureux persistant qui interfère avec la vie normale et affecte négativement l'activité sexuelle d'un homme,
    • baisse de la fertilité due au fait que les testicules sont dans des conditions défavorables pour une spermatogenèse normale (pression, mauvaise alimentation en sang, hypertension),
    • reflux inversé du sperme
    • l'accumulation d'un grand nombre de radicaux libres dans le tissu des testicules,
    • atrophie des cellules germinales.

    Des études montrent que chez différents hommes, les écarts dans le nombre normal de spermatozoïdes peuvent varier d'une absence minimale à presque complète de cellules germinales dans une dose de sperme. C'est pourquoi les rechutes doivent être traitées le plus tôt possible.

    Causes et symptômes

    La varicocèle répétée survient assez souvent. Selon les statistiques, de 10 à 40% des hommes malades connaissent une rechute, avec la plus forte probabilité de rechute chez les adolescents. C'est pour cette raison que les adolescents ne sont pas pressés de faire des opérations, leur recommandant d'attendre la fin de la puberté.

    En règle générale, la varicocèle ne revient pas immédiatement, mais seulement après des mois, voire des années. Les premiers signes d'une maladie récurrente apparaissent au plus tôt un an plus tard.

    Les raisons pour lesquelles une rechute se développe peuvent être dues à la fois aux caractéristiques individuelles du corps du patient et peuvent être la conséquence d'une intervention chirurgicale.

    Cependant, une rechute de la maladie associée à la prédisposition génétique du patient est rare. Fondamentalement, la maladie revient en raison d'entrées manquées pendant l'opération, d'une dissémination et d'une action insuffisantes des médicaments sclérosants ou d'une ligature des veines lâches.

    De plus, la rechute peut être associée à la dissolution ou au mouvement d'une substance qui a bloqué la veine affectée.Il y a également eu des cas en médecine où, en raison d'une visualisation insuffisante, l'intervention a été réalisée sur des vaisseaux dans le tissu adipeux qui ne sont pas liés à la varicocèle et, par conséquent, la récupération n'a pas eu lieu.

    La rechute commence à se manifester 12 à 18 mois après l'opération et s'accompagne d'une expansion des veines du scrotum, de douleurs lors de la marche, de rapports sexuels et de charges énergétiques. Dans de tels cas, l'opération est effectuée lorsque la re-maladie a atteint le stade 2 ou 3.

    Traitement chirurgical

    La principale méthode de lutte reste l'intervention chirurgicale. Avant d'effectuer toute opération, le patient est testé s'il est capable d'exécuter une fonction de procréation ou s'il est stérile.

    Un certain nombre d'analyses sont également collectées, puis une décision est prise sur le type d'intervention chirurgicale qui sera utilisé dans ce cas. L'accent est mis sur les types de traitement chirurgical, qui diffèrent par le degré maximum d'efficacité, et la récupération prend le plus court temps possible.

    Tout type de chirurgie consiste à normaliser la circulation sanguine par ligature des vaisseaux sanguins. Les médecins spécialistes identifient un certain nombre d'opérations efficaces pour le traitement de la varicocèle.

    Les rechutes sont traitées de la même manière que la maladie primaire. La principale méthode de thérapie est chirurgicale. Pendant l'opération, les veines affectées sont ligaturées; des efforts sont faits pour rétablir un flux sanguin normal.

    Les types d'opérations suivants sont appliqués:

    1. Intervention par la méthodologie d'Ivanissevich et Palomo. Bien que cette opération soit souvent utilisée, son efficacité est très douteuse en raison du nombre important de complications postopératoires.
    2. Mini opération. Diffère par son efficacité élevée, son caractère invasif insignifiant et sa rééducation rapide du patient. Cependant, elle présente également un inconvénient important: l'intervention est très longue et est associée à l'impact négatif des rayons X sur le corps du patient.
    3. Chirurgie de pontage. L'installation d'un shunt permet de bloquer le flux sanguin dans des endroits indésirables et de le diriger là où il devrait être. Cependant, la technique est difficile à mettre en œuvre et souvent inefficace. De plus, les pontages provoquent souvent des caillots sanguins.
    1. Embolisation percutanée. Malgré la grande efficacité dans le traitement de la varicocèle, l'embolisation est rarement utilisée, car son effet secondaire est souvent la cicatrisation des tissus.
    2. Laparoscopie Pendant l'opération, un statoscope est utilisé, qui est inséré dans le péritoine. La laparoscopie est intéressante pour sa courte période de rééducation et son haut niveau d'efficacité.
    3. Revascularisation microchirurgicale. Il s'agit de la méthode la plus efficace de traitement chirurgical de la varicocèle. Pendant l'opération, un adhésif est injecté dans la veine, rétablissant sa fonctionnalité. Les rechutes après une intervention microchirurgicale sont extrêmement rares et la période de récupération est très courte. Cependant, dans les conditions domestiques, la revascularisation n'a pas encore reçu une distribution suffisante en raison d'un manque d'équipement approprié.

    La varicocèle récurrente secondaire est soumise à une intervention chirurgicale si la maladie a atteint le deuxième ou le troisième stade. Pour découvrir la nécessité d'un tel traitement, les hommes doivent effectuer un test dit d'infertilité. La même chose se fait après l'opération. De telles mesures sont liées au fait que l'objectif principal de l'opération est de sauver l'homme d'avoir des enfants.

    Si une hypotrophie testiculaire se développe, et surtout si des changements irréversibles de leurs fonctions se sont produits, et de plus, l'homme ne prévoit pas d'avoir plus d'enfants, il est peu probable qu'une intervention chirurgicale soit nécessaire. La même chose peut être dite s'il n'y a pas d'atrophie et qu'un syndrome douloureux prononcé ne dérange pas l'homme, à condition que les autres fonctions du testicule fonctionnent normalement.

    Dans la plupart des cas, une méthode microchirurgicale de traitement de la varicocèle récurrente est prescrite.À condition que les volumes de varices soient faibles, il est possible d'introduire dans la lumière d'un vaisseau sanguin altéré un médicament qui colle la lumière d'une veine. Dans ce cas, il prolifère progressivement. Cette introduction est combinée avec la compression.

    L'intervention chirurgicale est peu invasive et ne nécessite pas que le patient reste à l'hôpital. La totalité du volume de traitement est réalisée en une journée.

    Après une opération microchirurgicale, le patient est libéré et ne vient chez le médecin que pour un pansement et une consultation obligatoire. Dans certains cas, le médecin juge nécessaire de placer le patient à l'hôpital.

    Une personne est renvoyée le lendemain, à condition qu'il n'y ait pas de complications et un déroulement satisfaisant de la période postopératoire.

    Complications postopératoires

    Il est nécessaire de distinguer entre rechute et complications en période postopératoire. Les complications sont principalement caractérisées par de tels phénomènes.

    1. Lymphostase, se développant très souvent le deuxième jour. Un gonflement du scrotum (il augmente de taille) lui est associé. Cette condition disparaît sans traitement après quelques jours.
    2. Il existe un risque élevé d'hydropisie (c'est-à-dire d'hydrocèle) lorsqu'un peu de liquide s'accumule dans les coquilles des testicules. Tous les hommes ne peuvent pas trouver cette pathologie.Par conséquent, après l'opération, il est nécessaire de subir une échographie pour s'assurer qu'il n'y a pas de complications.
    3. Hypoatrophie du testicule.
    4. Détérioration temporaire du sperme.
    • Un repos au lit inadéquat après la chirurgie peut contribuer à l'apparition d'un hématome.
    • L'homme qui a été opéré d'une varicocèle n'est pas à l'abri d'une rechute.
    • La maladie peut à nouveau se manifester même si la chirurgie a été réalisée selon les dernières techniques.

    La varicocèle ne représente pas une menace claire pour la santé des hommes. Certains peuvent vivre pendant des décennies avec cette maladie et ne présenter aucun symptôme désagréable.

    Les problèmes commencent avec l'apparition de la douleur ou avec la probabilité de développer l'infertilité masculine.

    1. Le déroulement et la durée de la période postopératoire dépendent directement du mode opératoire choisi.
    2. Il existe plusieurs façons d'effectuer les opérations: de l'abdomen (ouvert) au minimum invasif (sans accès large).
    3. Plus l'opération sera «traumatisante», plus la période de rééducation sera longue.

    Le respect des recommandations du médecin traitant en période postopératoire est à la base de la prévention des complications et d'une éventuelle rechute de la maladie.

    La varicocèle est l'expansion des veines du cordon spermatique. C'est l'une des maladies les plus courantes du système reproducteur masculin. Selon les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé, cette pathologie est diagnostiquée chez 15% des hommes.

    L'expansion des veines elle-même ne représente pas un grand danger, cependant, une formidable complication doit être prise en compte - l'infertilité masculine. Mais un traitement rapide à un stade précoce (en l'absence de signes d'atrophie testiculaire) aidera à l'éviter.

    En urologie, les causes suivantes de la maladie sont distinguées:

    1. 1. Faiblesse de la paroi ou absence de valves veineuses testiculaires. En conséquence, le sang ne peut pas pénétrer dans les vaisseaux principaux, mais s'accumule à la place dans le plexus vaginal, ce qui contribue aux varices.
    2. 2. Une augmentation de la pression dans les veines du bassin et du scrotum, qui conduit par la suite à des changements anatomiques et physiologiques dans la paroi vasculaire - la lumière veineuse se rétrécit, par conséquent, l'écoulement veineux des veines du testicule est altéré, ce qui conduit à une expansion pathologique des veines.
    3. 3. Augmentation de l'activité physique, constipation chronique (tension excessive des muscles abdominaux), absence de rapports sexuels réguliers.

    La chirurgie des varices du cordon spermatique est considérée comme moins traumatisante, de sorte que la période de récupération ne dure pas longtemps: de deux à trois jours à deux semaines. Selon la technique chirurgicale choisie, le patient peut être libéré à la maison après quelques heures, ou le deuxième ou le troisième jour.

    Après la sortie du patient, son état est surveillé en dynamique.

    À ce jour, il existe plusieurs façons de réaliser cette intervention chirurgicale.

    En fonction de l'impact de divers facteurs, tant externes qu'internes, la période de récupération peut être retardée jusqu'à deux semaines, mais le syndrome douloureux peut perturber le patient pendant un certain temps.

    Une veine anormalement dilatée du cordon spermatique est bandée et traversée par le chirurgien opérant. Cela empêche le retour du sang veineux à travers la veine testiculaire.

    L'opération est abdominale (l'accès rétropéritonéal est utilisé, le plus souvent l'accès se fait à gauche) et est considéré comme le plus traumatisant. La manipulation chirurgicale est réalisée sous anesthésie locale.

    Après l'intervention, on prescrit au patient des analgésiques du groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens (kétorol, analgine, nurofène) pour prévenir l'apparition d'un œdème.

    Un sac de glace est placé sur la zone de la plaie.

    La première semaine après l'opération, une raideur des mouvements et le développement d'un œdème peuvent être observés (malgré le respect des mesures préventives). Le matériel de suture est retiré au plus tôt sept jours après la chirurgie.

    • Pour réduire la période de rééducation, le médecin traitant recommandera au patient de porter un suspensorium - un pansement spécial pour éviter une éventuelle déformation du scrotum.
    • Il est également recommandé de commencer à marcher le plus tôt possible.
    • Conformément à l'observation d'un tel patient en dynamique, le médecin traitant peut se voir prescrire une antibiothérapie, des analgésiques.

    Complications après la chirurgie

    La rechute de varicocèle est quelque chose qu'un homme qui a été opéré pour des varices du testicule et du cordon spermatique, lorsque des symptômes et des varices réapparaissent du côté opéré, peut rencontrer.

    1. La rechute peut se développer à la fois après l’opération d’Ivanissevich et après les aides microchirurgicales.
    2. Selon les chirurgiens, la probabilité que la varicocèle chez les hommes réapparaisse après les opérations microchirurgicales est légèrement inférieure.
    3. Faites attention

    Une cause commune - la faiblesse de la paroi veineuse - se manifeste également après un traitement chirurgical dans des veines intactes, qui jouent le rôle de lointain.

    Un cas très rare où la cause de la rechute est un ralentissement du flux sanguin dans la veine spermatique externe et les veines pelviennes.

    De plus, si la varicocèle a été opérée à droite, la possibilité de son apparition à gauche n'est pas exclue.

    Table des matières:

    Les problèmes commencent avec l'apparition de la douleur ou avec la probabilité de développer l'infertilité masculine.

    La chirurgie de la varicocèle est l'une des options les plus efficaces pour éliminer la pathologie. Mais, avant de vous allonger sur la table chirurgicale, vous devez être conscient de toutes les conséquences et complications possibles qui peuvent survenir chez les hommes après une intervention chirurgicale contre la varicocèle.

    Quelles sont les opérations

    La période de récupération après la chirurgie et les complications possibles dépendent largement de la méthodologie de traitement choisie. Actuellement, il existe plusieurs façons d'éliminer la varicocèle:

    Opération selon Ivanissevich. Au cours de cette procédure, une incision est pratiquée dans la paroi abdominale du patient à travers laquelle la veine dilatée du testicule est retirée.

    La procédure est assez compliquée, après quoi le patient peut ressentir de la douleur pendant une longue période, il est donc souvent nécessaire de prendre des analgésiques, ainsi que des antibiotiques pour exclure l'infection.

    Cette opération présente les complications suivantes: hydrocèle, rechutes fréquentes, infection, lésion d'un nerf ou d'une artère iliaque.

    Technique de Marmara. Procédure moins traumatique, dans laquelle l'ablation de la veine affectée par une incision de deux centimètres est effectuée.

    Le patient n'a pas à être hospitalisé longtemps - après quelques heures après l'intervention, il est renvoyé chez lui. L'opération avec varicocèle par la méthode de Marmara est considérée comme l'une des plus facilement tolérées, avec elle il n'y a presque aucun risque de développer des complications ou des rechutes.

    La sclérose. Au cours de cette procédure, une substance spéciale est injectée dans la veine affectée, qui obstrue (sclérose) le vaisseau, à la suite de quoi le flux sanguin à travers elle s'arrête.

    Après cette procédure, une douleur, un engourdissement des extrémités, un gonflement peuvent survenir et parfois, si la quantité de sclérosant administrée a été mal calculée, une nécrose tissulaire peut survenir avec la formation ultérieure d'ulcères trophiques.

    À distance

    Quelle que soit la qualité de la procédure de retrait de la veine dilatée, certaines caractéristiques physiologiques du patient ou le non-respect des instructions du médecin peuvent entraîner des conséquences plus graves:

    • Dropsie du testicule (hydrocèle). Cette condition est caractérisée par une augmentation de la taille des testicules. Elle survient si, au cours de la chirurgie, les vaisseaux lymphatiques ont été endommagés, ce qui a entraîné une accumulation de liquide dans la membrane. Un problème similaire est observé chez environ 10% des patients.
    • Hypertrophie ou atrophie des testicules, ainsi qu'une altération de la spermatogenèse. Ces phénomènes sont extrêmement rares. La production de sperme revient à la normale au plus tard trois mois après la procédure.
    • Douleur qui peut persister après la chirurgie pendant des semaines, voire des mois. Ils surviennent du fait que le sang veineux étire les appendices des œufs.
    • Dommages au nerf fémoral. Ce problème est très rare et se caractérise par un engourdissement de la peau sur la surface interne de la cuisse.
    • Violations dans la production de testostérone.

    Les rechutes de la maladie sont le type de complications le plus courant pouvant survenir après la chirurgie.

    Réadaptation: ce dont vous avez besoin et ce que vous ne pouvez pas faire

    La durée de la période postopératoire dépend du type d'opération, de l'âge du patient et des caractéristiques individuelles de la varicocèle. Habituellement, le patient est renvoyé le lendemain, après quoi il doit être à la maison pendant une semaine, en observant un certain régime:

    • activité physique modérée
    • prendre des médicaments anti-inflammatoires, analgésiques ou antibactériens,
    • interdiction d'haltérophilie
    • exclusion temporaire des aliments lourds de l'alimentation - gras, frits, épicés, fumés, etc.

    Pendant la période de récupération après la chirurgie, le patient doit consulter le médecin plusieurs fois - une semaine après l'ablation de la varicocèle, un mois, 6 mois et demi plus tard.

    Pendant l'examen, le médecin examine le patient, examine le spermogramme et donne des recommandations sur le mode de vie, la nutrition et les mesures préventives.

    De nombreux hommes qui sont passés par la voie chirurgicale pour éliminer la pathologie veineuse dans les testicules s'intéressent aux questions de la vie sexuelle, du service militaire et des sports après la chirurgie.

    • Sexe et masturbation après varicocèle. Les premiers jours après le traitement, il est nécessaire d'exclure la vie sexuelle ou la masturbation. À l'avenir, lorsque le médecin autorisera des rapports sexuels, l'intimité peut dans un premier temps provoquer de légères sensations douloureuses, mais elles sont de courte durée et disparaîtront bientôt sans laisser de trace. Ni la maladie elle-même ni l'opération pour son traitement n'ont d'effet sur la fonction érectile.
    • Service militaire. Après toute procédure visant à éliminer la pathologie veineuse, tous les patients reçoivent un report de six mois de l'armée.
    • Le sportImmédiatement après la procédure de retrait de la veine hypertrophiée, les sports motorisés, en particulier l'haltérophilie, sont strictement interdits. La musculation augmente considérablement la pression intra-abdominale, qui est lourde de cas de rechute de varicocèle.

    Une varicocèle peut-elle se répéter et pourquoi

    La rechute de varicocèle chez les adolescents survient dans 20% des cas. Chez les hommes adultes, ce chiffre est nettement inférieur et s'élève à 10%. Les médecins expliquent la reprise du processus pathologique après un traitement chirurgical par plusieurs facteurs:

    • Intervention chirurgicale mal effectuée.
    • Parois veineuses faibles.
    • Flux sanguin lent.
    • L'âge du patient.
    • Examen incomplet au stade préparatoire.
    • Non-respect des prescriptions du médecin pendant la période de récupération.

    En choisissant une méthode pour éliminer les varices dans la zone du scrotum, les médecins préfèrent les méthodes suivantes: sclérothérapie, laparoscopie et chirurgie de Marmara. Avec de telles approches, la varicocèle répétée se développe dans des cas exceptionnels. Lorsqu'un spécialiste utilise la ligature selon Ivanissevich, le risque de re-développement de la pathologie est assez élevé. La laparoscopie entraîne parfois des complications, car les clips peuvent s'éloigner des vaisseaux bloqués. Pour éviter des conséquences négatives, le médecin doit effectuer une résection de la veine après l'avoir coupée.

    Des parois veineuses faibles ou un ralentissement du flux sanguin sont également la raison pour laquelle, après la chirurgie, la varicocèle se développe à nouveau. Dans ce cas, les veines intactes au cours de la procédure prennent la fonction des veines enlevées. Les vaisseaux commencent progressivement à se remplir de sang, provoquant une expansion variqueuse.

    L'âge des enfants est un autre facteur qui augmente le risque de récidive de la maladie, les médecins recommandent donc une intervention chirurgicale après le début de la puberté. Avant cette période, les organes génitaux des jeunes hommes ne sont pas toujours suffisamment développés.

    La reprise de la maladie est souvent observée avec un examen insuffisamment complet du patient au stade de sa préparation à l'intervention. En conséquence, les branches collatérales et les veines satellites passent inaperçues par le chirurgien, et pendant l'opération, le médecin n'accise pas les zones pathologiques. Le sang les traverse librement et les symptômes de la varicocèle réapparaissent après un certain temps.

    La cause de la rechute et des complications peut être le fait que le patient ignore les recommandations médicales pendant la période de réadaptation. Ils se résument au respect du repos au lit, à l'exemption du sport. Il est tout aussi important au stade de la récupération de prendre les médicaments anti-inflammatoires et analgésiques prescrits, de suivre un régime strict. Le non-respect de ces règles entraîne la formation de caillots sanguins dans le vaisseau opéré, l'apparition d'un hématome et la reprise de la violation.

    Les signes de rechute de varicocèle ne diffèrent pratiquement pas de ceux présentant la manifestation initiale de la maladie. Les principaux symptômes sont les troubles suivants:

    • douleur et sensation de brûlure dans le scrotum,
    • inconfort lors du déplacement,
    • dysfonction sexuelle,
    • gonflement et élargissement du scrotum.

    Beaucoup d'hommes ne pensent pas à la rechute de varicocèle et à la possibilité de refaire un tel diagnostic. Par conséquent, ils ignorent les problèmes et ne demandent pas d'aide médicale. La rechute ne peut être éliminée qu'avec l'aide de la chirurgie. La varicocèle sous une forme avancée conduit à l'infertilité.

    Rechutes

    Le redéveloppement de la varicocèle se produit généralement si le flux sanguin reste dans la veine interne du testicule, c'est-à-dire qu'après l'opération, certaines veines dilatées subsistent.

    Une rechute est également possible en raison de l'expansion des vaisseaux collatéraux minces adjacents à la veine affectée, qui ne peut être reconnue sans dispositifs spéciaux.

    Pour éviter une rechute de la maladie, il est également nécessaire de choisir la bonne méthode de traitement.Le plus grand risque de récidive de la varicocèle existe pendant la chirurgie abdominale, donc dans la plupart des cas, il est logique de l'abandonner, préférant des techniques mini-invasives - par exemple, la sclérothérapie ou la varicocéléectomie.

    Comment prévenir les rechutes

    Étant donné que les raisons exactes de la récidive de la varicocèle après un traitement chirurgical sont mal comprises, il est difficile de parler de mesures préventives spécifiques. Si le développement de la pathologie est dû à des anomalies génétiques, la probabilité de son retour est élevée. La rechute peut être évitée à condition d'un examen complet du patient avant la chirurgie et d'un choix compétent de la méthode d'intervention. Un diagnostic complet aide à éliminer tous les vaisseaux affectés.

    Au stade de la récupération, un homme doit respecter strictement les recommandations du médecin. Il est nécessaire d'arrêter de boire de l'alcool et de fumer. Au cours des premières semaines, une activité physique intense est fortement contre-indiquée. Il devrait être prévu de visiter le chirurgien. Si les symptômes de varicocèle réapparaissent après la chirurgie, vous devez immédiatement consulter un médecin. Ce n'est que dans ce cas que nous pouvons espérer un résultat favorable et l'absence de conséquences négatives du traitement.

    Que faire lorsque la maladie réapparaît

    Si vous soupçonnez une rechute, vous devriez consulter un urologue et un chirurgien, prendre un spermogramme. Obligatoire est une échographie des organes pelviens. La décision sur la faisabilité d'une deuxième opération est prise uniquement par le chirurgien. En cours d'intervention, comme dans le cas de l'élimination de la maladie primaire, une ligature des veines affectées est réalisée.

    Selon l'état de santé du patient, le médecin choisit l'une des méthodes suivantes pour éliminer la pathologie:

    • Embolisation percutanée. L'efficacité de cette méthode de traitement est élevée, mais elle est utilisée dans de rares cas en raison de l'apparition de cicatrices dans la zone des dommages.
    • L'introduction du shunt. Pendant l'intervention, le chirurgien bloque le flux sanguin dans les vaisseaux endommagés et le redirige vers des vaisseaux sains. Cette option de traitement entraîne souvent des complications sous forme de caillots sanguins.
    • Chirurgie laparoscopique. La procédure implique l'introduction à travers le péritoine d'outils spéciaux pour la recherche et une excision supplémentaire des veines affectées. Son avantage important est une courte période de rééducation.
    • Revascularisation microchirurgicale. Pendant l'opération, un agent de collage est injecté dans la veine affectée, ce qui permet de restaurer son fonctionnement. La méthode se caractérise par un haut degré d'efficacité, cependant, elle n'est pratiquement pas utilisée en Russie en raison du manque d'équipement nécessaire.

    L'intervention chirurgicale avec varicocèle répétée ne diffère pas de la chirurgie dans le cas d'une maladie primaire, le médecin ne peut modifier la méthode de traitement qu'en fonction du tableau clinique. Après la procédure, des mesures de précaution doivent être observées: vous devez abandonner l'activité physique et les contacts intimes pendant 3 semaines, éviter les mouvements brusques, ne pas prendre de douche pendant 5 jours après l'intervention.

    Quelques statistiques

    De 10 à 40% des hommes font face à une rechute de la maladie, qui se traduit par la reprise du processus de changements pathologiques. La probabilité d'un problème similaire est beaucoup plus élevée chez les adolescents.

    Pour cette raison, la varicocèle chez les adolescents n'est opérée que dans des cas extrêmes, le plus souvent, les experts conseillent d'attendre la puberté.

    La rechute se développe lentement et ses symptômes peuvent apparaître 12 mois ou plus après la chirurgie. Les symptômes de la varicocèle répétée sont similaires à ses manifestations primaires.

    Façons de résoudre le problème

    Aujourd'hui, la médecine fait face à cette maladie.Afin de résoudre le problème de la varicocèle répétée, les mêmes méthodes sont utilisées qu'avec la maladie primaire, à savoir l'intervention chirurgicale. Pendant l'opération, une ligature des veines affectées et des mesures pour reprendre le processus normal de circulation sanguine sont effectuées.

    Selon l'état du patient et les recommandations du médecin traitant, les méthodes de traitement chirurgical suivantes peuvent être appliquées:

    1. Chirurgie selon la méthode de Palomo et Ivanssevich. Ce type de traitement chirurgical est utilisé assez souvent. Cependant, il est considéré comme insuffisamment efficace et provoque par la suite un grand nombre de complications chez les patients opérés.
    2. Mini méthode de fonctionnement. Cette méthode de traitement est utilisée en combinaison avec d'autres mesures thérapeutiques et est considérée comme très efficace. De plus, la zone de lésion tissulaire lors des mini-opérations est relativement petite, ce qui contribue à la rééducation postopératoire rapide du patient. Les inconvénients de cette technique incluent le fait que l'opération prend beaucoup de temps et que le patient est exposé aux effets nocifs des rayons X.
    3. L'introduction du shunt. La chirurgie de pontage vous permet de bloquer et de rediriger le flux sanguin, limitant l'accès du sang à une veine endommagée et le dirigeant vers des vaisseaux sains. Cette méthode n'est pas souvent utilisée en raison de sa faible efficacité. De plus, une telle intervention entraîne souvent des complications ultérieures sous forme de caillots sanguins.
    4. La méthode d'embolisation percutanée. Cette technique est également rarement utilisée en raison de l'apparition possible de cicatrices dans la zone des dommages. De plus, l'efficacité de ce type de traitement est assez élevée.
    5. La méthode de la laparoscopie. Pendant la chirurgie laparoscopique, un statoscope est inséré dans la cavité abdominale pour examiner les veines affectées et les branches possibles. L'avantage de la laparoscopie est que la période de rééducation chez les patients ne prend pas beaucoup de temps et le pourcentage d'efficacité est assez élevé.
    6. Revascularisation microchirurgicale. En Russie, cette méthode de traitement n'est pas répandue du fait que dans de nombreuses cliniques, aucun équipement n'est nécessaire pour la chirurgie. Cependant, une telle intervention est très efficace.

    Pendant l'opération, une substance collante est introduite dans la veine affectée, dont l'action permet de restaurer ses performances. Un autre avantage de la revascularisation microchirurgicale peut être considéré que les rechutes après ce type d'intervention se produisent beaucoup moins fréquemment que lors de l'utilisation d'autres méthodes.

    Pendant la période de rééducation, il est interdit au patient de soulever des poids et d'autres activités physiques. De plus, au cours du premier mois suivant la chirurgie, un homme est préférable de s'abstenir de rapports sexuels.

    En règle générale, la varicocèle est traitée avec succès et, dans les cas où la maladie a causé l'infertilité du patient, avec un résultat positif, la viabilité du sperme est restaurée.

    Complications possibles après la chirurgie

    Dans la plupart des cas, après la chirurgie, aucune complication ne se produit, mais chez certains patients, les manifestations suivantes peuvent être observées:

    • œdème d'un côté du scrotum, qui après un certain temps passe de lui-même, afin d'éviter l'enflure, il est conseillé aux patients de porter une suspension de soutien spéciale au cours de la première semaine postopératoire,
    • douleur au scrotum qui disparaît après que le patient a pris des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires,
    • rétention hydrique dans le scrotum (hydrocèle), qui est observée chez près de la moitié des patients en période postopératoire, mais passe le plus souvent d'elle-même au bout de 8 à 10 mois après l'intervention,
    • l'apparition d'atrophie ou d'hypotrophie des testicules, qui survient extrêmement rarement après certains types d'opérations.

    En plus des types généraux de complications énumérés, il existe des conséquences qui surviennent après un certain type de traitement. Par exemple, le résultat d'une intervention endovasculaire peut être une réaction allergique à la substance administrée et les saignements sont extrêmement rares après la laparoscopie.

    Une rechute de varicocèle est-elle possible après la chirurgie? Les principales causes et caractéristiques du traitement

    1. La varicocèle ou l'expansion veineuse du scrotum est une maladie du système reproducteur masculin qui peut entraîner l'infertilité et un certain nombre d'autres maladies dangereuses.

  • Cette maladie est traitée exclusivement par chirurgie.
  • Cependant, il existe toujours un risque de réapparition.

  • Aujourd'hui, le sujet de notre article est la varicocèle: peut-on répéter la rechute ou non de la varicocèle?
  • Raisons de varicocèle répétée

    La pratique montre que le plus grand pourcentage de varicocèles répétées est de 20% et est observé chez les adolescents. La principale raison de la réémergence de la maladie n'est pas considérée comme l'élimination complète des varices en raison des caractéristiques de l'opération.

    Par la méthode endoscopique, loin de toutes les branches des veines supplémentaires peuvent être détectées en temps opportun, donc après un certain temps, la varicocèle réapparaît.

    Une autre cause peut être la faiblesse de la paroi veineuse ou le ralentissement du flux sanguin à travers la veine spermatique externe et les veines pelviennes. Elle résulte du fait que d'autres veines prennent la fonction de lointain.

    Les raisons potentielles incluent l'équitation et le cyclisme fréquent. Un long effort physique peut également provoquer l'apparition de varicocèle. Cependant, les premiers symptômes apparaissent généralement environ un an après la chirurgie.

    Parfois, sous une rechute du côté droit, une tumeur du rein droit avec germination est masquée, une violation de la géométrie et de la compression de la veine rénale, ce qui empêche l'écoulement veineux. Par conséquent, il est nécessaire de procéder à un examen approfondi et de découvrir la cause de la déformation des veines. Sinon, une opération inutile peut être effectuée.

    Le principal signal que des erreurs se sont produites pendant l'opération sont la douleur dans le testicule et la tumeur du scrotum après la chirurgie. Vous devez immédiatement consulter un médecin pour comprendre qu'il ne s'agit pas d'une réaction protectrice du corps aux influences extérieures.

    Que faire d'une rechute?

    Si vous constatez des symptômes similaires quelque temps après l'opération, vous devez consulter d'urgence un médecin. Il est préférable de consulter immédiatement un urologue et un chirurgien. Vous devrez également subir un spermogramme et faire une échographie du testicule avec un effet Doppler. La décision sur l'opportunité d'une réintervention sera prise par le chirurgien.

    Si la maladie est au premier stade de son développement, les médecins peuvent recommander d'attendre un an pour voir la dynamique du développement. S'il n'y a pas de progrès, il sera possible de laisser la maladie sans traitement, mais dans ce cas, il sera nécessaire de subir des examens programmés chaque année.

    En règle générale, le patient est proposé de faire précisément l'intervention chirurgicale microchirurgicale pour la rechute de cette maladie. Cela vous permet d'éliminer toutes les veines déformées dans lesquelles la circulation sanguine est altérée.

    Est-il possible de traiter avec des médicaments?

    L'une des méthodes de traitement médical est l'aromathérapie. Cependant, vous devez être conscient qu'un tel traitement ne peut pas résoudre complètement le problème. Il ne peut que ralentir le développement de la maladie et, dans certains cas, l'arrêter complètement. Il est utilisé uniquement pour les niveaux de gravité 1 et 2.

    L'utilisation de grandes quantités d'huiles essentielles est recommandée. Le citron et le cyprès sont particulièrement utiles, ainsi que les huiles de néroli, de mélisse, de bois de santal et d'arbre à thé. Appliquez-les sous forme d'inhalation ou en prenant un bain.

    Pour l'inhalation, 3-5 gouttes d'huile essentielle seront nécessaires. Il est recommandé d'utiliser immédiatement 5 à 7 types.La même quantité peut être utilisée pour le bain, mais si vous le souhaitez, la posologie peut être augmentée.

    Il existe également plusieurs remèdes populaires qui peuvent arrêter les progrès du développement de la maladie. L'un d'eux est une décoction de pommes. Trois pommes doivent être bouillies dans un bol en émail et prendre le liquide résultant 3 fois par jour. Un bain de branches de chêne, de châtaignier et / ou de saule et une compresse d'absinthe d'argent ont un effet positif.

    Pour améliorer la circulation sanguine dans les veines et essayer de résoudre le problème sans chirurgie, vous devriez essayer des massages et des exercices spéciaux. Dans environ 2% des cas, une tendance positive est en effet observée.

    Les vitamines et divers antioxydants sont utilisés comme médicaments. Il vaut également la peine de prendre des médicaments qui améliorent la circulation sanguine en parallèle. Un tel traitement peut guérir environ 10% des maladies varicocèles récurrentes à un stade précoce.

    Y a-t-il des caractéristiques lors d'une chirurgie répétée?

    Non, cela va de la même manière que le premier. Par conséquent, après sa mise en œuvre, le respect des mêmes précautions est nécessaire, à savoir un repos sexuel de trois semaines, l'exclusion de grands efforts physiques et de sports lourds, essayez de vous passer de mouvements brusques, présentez-vous au médecin, ne mouillez pas le bandage et ne prenez pas de douche ou de bain pendant 5 jours après l'opération .

    Ainsi, le risque de varicocèle une deuxième fois est tout à fait possible. Par conséquent, les médecins recommandent la prévention de cette maladie. Si les symptômes de son développement sont apparus, il vaut la peine d'essayer de traiter les médicaments au premier stade, puis il est nécessaire de recourir à la chirurgie si les médicaments n'ont pas aidé.

    Il est préférable d'utiliser la méthode microchirurgicale d'intervention pour exclure le développement de la maladie pour la troisième fois. Cependant, l'utilisation d'autres types d'opérations ne contribue pas non plus aux rechutes répétées. La pratique montre que moins de 1% des patients ont une varicocèle une troisième fois.

    Quelles complications peuvent survenir après une chirurgie répétée

    Des complications peuvent survenir après une chirurgie répétée.

    Les rechutes après varicocèle s'accompagnent de complications de santé classiques. La réapparition de la maladie provoque l'apparition des pathologies suivantes

    1. Diminution de la motilité des spermatozoïdes. La varicocèle inhibe le fonctionnement des appendices et aggrave les conditions nécessaires à la maturation des spermatozoïdes. En conséquence, la fertilité est réduite.
    2. Complications postopératoires locales. Ceux-ci incluent l'hématome, l'enflure, les ecchymoses, le compactage, etc. Ils sont attribués aux signes physiologiques naturels de l'intervention chirurgicale. Ces complications disparaissent progressivement d'elles-mêmes.
    3. Atrophie testiculaire. Atrophie des tissus mous en cas de maladie grave. Cela est dû à un manque d'oxygène provoqué par des changements pathologiques dans la structure des vaisseaux sanguins.
    4. Hydrocèle. Ce type de complication est également appelé hydropisie. Il se développe avec des dommages aux ganglions lymphatiques pendant la chirurgie. Le port d'un bandage aide à faire face au problème.
    5. Le processus inflammatoire. Il se développe avec une hygiène insuffisante après la chirurgie ou à la suite d'une violation des normes antiseptiques.
    6. Réduire la taille du testicule. Une telle pathologie est pratiquement incurable. Elle survient à la suite de dommages accidentels à l'artère séminale pendant la chirurgie.
    7. Thrombose La maladie survient en cas d'hémorragie au niveau d'une ponction à l'aiguille lors de l'injection d'une solution thérapeutique dans une veine.
    8. Troubles hormonaux. Les hormones sexuelles mâles sont produites par les appendices. Si leur fonctionnement est perturbé, un changement de fond hormonal est noté.

    Que faire si après une chirurgie répétée un homme révèle une infertilité

    De nombreux hommes sont intéressés si la varicocèle réapparaît, peut-il y avoir une infertilité répétée. La probabilité de cette complication n'est pas exclue.Tout dépend de la nature de l'évolution de la maladie et de son stade de diagnostic. D'autres actions dans la détection de l'infertilité après la chirurgie dépendent du degré de négligence de la pathologie. Il existe des formes d'infertilité qui ne sont pas traitables. Dans ce cas, la seule solution est l'insémination artificielle à l'aide de sperme de donneur.

    Si des spermatozoïdes viables sont présents dans l'éjaculat, le problème est résolu à l'aide de médicaments. Un homme se voit prescrire des compléments alimentaires destinés à augmenter la fertilité. Leur principe d'action est basé sur la teneur en vitamines, minéraux et extraits naturels. Les médicaments les plus efficaces sont: Speman, Spermaplant, Velman et Semenaks.

    La qualité de l'éjaculat est également influencée par des facteurs tels que la nutrition des hommes, la présence de mauvaises habitudes, le niveau d'activité physique, etc. Le régime alimentaire quotidien doit toujours contenir des aliments riches en zinc, sélénium, acide folique, L-arginine, taurine et vitamines des groupes B et C.Il est conseillé de refuser de prendre un bain chaud et de visiter le sauna. Il est également recommandé de limiter votre consommation d'alcool et d'arrêter de fumer.

    Comment éviter les rechutes

    Il est important de surveiller en permanence l'état du système vasculaire

    Pour que la varicocèle ne réapparaisse pas, il est nécessaire de respecter des mesures préventives. La rechute sous la forme d'un deuxième épisode de varicocèle est un phénomène assez courant. Les experts recommandent de respecter les mesures préventives suivantes:

    1. Il est nécessaire de consulter un médecin concernant un futur style de vie. Il est recommandé aux patients ayant subi deux interventions chirurgicales d'observer les bases d'une bonne nutrition, de faire de l'exercice et d'abandonner les mauvaises habitudes.
    2. Il est important de surveiller en permanence l'état du système vasculaire. À cette fin, des études échographiques préventives utilisant Doppler sont effectuées. Un spermogramme est donné pour surveiller la fertilité.
    3. Pendant la récupération après la chirurgie, vous devez abandonner temporairement tout contact sexuel. Cet article comprend non seulement le sexe, mais aussi la masturbation.
    4. Ne laissez pas la surchauffe ou l'hypothermie des testicules. À cette fin, une attention particulière est portée au choix des vêtements d'hiver.
    5. La sélection des sous-vêtements doit être basée sur une évaluation de la qualité et de l'aspect pratique. Il est conseillé de se concentrer sur les modèles libres de matériaux naturels. Il est important d'éviter de tirer sur les parties génitales.
    6. Les médicaments prescrits par votre médecin doivent être pris conformément au calendrier prescrit. Même si les symptômes ont disparu, il est strictement interdit d'annuler les médicaments.

    La réapparition d'une varicocèle dépend du patient lui-même et des qualifications du médecin traitant. Dans de rares cas, le facteur provoquant est les caractéristiques individuelles du corps. Avec la bonne approche, la probabilité d'un développement négatif des événements est extrêmement faible.

    Traitement de la varicocèle

    Aujourd'hui, la médecine utilise activement plus d'une façon de traiter la varicocèle. L'intervention chirurgicale n'est que le nom général de ces techniques. Pendant l'opération, les veines affectées sont bandées, des mesures sont prises pour normaliser la circulation sanguine.

    Les médecins utilisent les méthodes suivantes pour éliminer la varicocèle:

    • La méthode de Palomo et Ivanissevich. Cette méthode est souvent utilisée, mais aujourd'hui n'a pas beaucoup d'efficacité. Selon les statistiques, après une telle opération, le patient peut rencontrer de nombreuses complications.
    • Mini opérations. L'avantage de telles actions est que la zone de lésion tissulaire est minime et que le patient est rapidement réhabilité après l'intervention. Mais cela prendra beaucoup de temps, pour tout le reste, le patient est exposé aux rayons X.
    • L'introduction du shunt. La chirurgie de pontage permet de bloquer le flux sanguin et de le rediriger, de sorte que l'accès du sang à la veine déformée est limité, dirigeant le sang vers des vaisseaux sains.Mais cette méthode n'est pas particulièrement efficace. Il existe la probabilité d'une complication aussi grave que la thrombose.
    • Laparoscopie Un dispositif spécial est inséré dans la cavité abdominale pour examiner les veines défectueuses et les branches potentielles. La rééducation est courte et l'efficacité par rapport aux autres méthodes est élevée.
    • Embolisation percutanée. Il est rarement utilisé, car les cicatrices peuvent rester d'une taille décente, mais une telle manipulation atteint cependant l'objectif principal.
    • Revascularisation microchirurgicale. Malheureusement, toutes les cliniques n'effectuent pas de telles opérations, car il y a un manque d'équipement approprié. Le chirurgien introduit un agent de collage dans le vaisseau affecté et permet au vaisseau de redevenir opérationnel. La rechute de varicocèle après une telle opération se produit très rarement.

    Au moins - à cent pour cent. Un œdème peut survenir d'un côté du scrotum et du liquide peut également y être retenu, une probabilité élevée et une atrophie testiculaire. La douleur se produit également, mais ces sensations sont généralement arrêtées par l'utilisation d'anti-inflammatoires et d'analgésiques.

    Beaucoup d'hommes ne craignent pas ces complications, mais qu'elles vont dépasser. Et pourquoi la pathologie se manifeste à nouveau, c'est sûr que les médecins ne savent pas à ce jour. Si la cause de la varicocèle est un facteur génétique, c'est-à-dire que la structure naturelle des organes suggère le développement d'une maladie, alors le risque de varicocèle est élevé.

    Pourquoi la maladie se reproduit

    Selon les statistiques, les rechutes n'apparaissent pas si souvent, mais même avec des procédures opérationnelles améliorées, la répétition ne peut être exclue. Avec la varicocèle, un réseau entier de vaisseaux pathologiques se forme autour des testicules affectés. Et c'est le domaine où la microchirurgie est utilisée. Toutes les cliniques ne sont pas équipées des dernières technologies; tous les patients ne rencontrent pas de médecins expérimentés.

    Peut provoquer une rechute:

    • Déplacement ou dissolution de la substance introduite dans la veine dans le but de la bloquer,
    • Erreurs de fonctionnement associées à des diagnostics inexacts,
    • Faible profondeur de coupe
    • Faiblesse du serrage du navire,
    • Installation incorrecte des éléments de barrière.

    Afin d'éviter les rechutes, la préparation à la chirurgie et l'utilisation de l'endoscopie informative sont importantes aujourd'hui. Nous devons être conscients que les problèmes de la période de rééducation peuvent provoquer une inflammation et conduire à une réopération. Et souvent, ces problèmes sont créés par le patient lui-même, en violation des recommandations du médecin.

    Une varicocèle peut-elle se répéter? Malheureusement, oui. Que faire alors? Seulement pour être opéré à nouveau, il n'y a pas d'autres options.

    Les médecins notent également que les opérations répétées se produisent plus souvent avec les jeunes patients. Le traitement chirurgical de la varicocèle chez les enfants et les adolescents est toujours un risque de pathologie à nouveau.

    Quels sont les symptômes de la varicocèle secondaire

    Comment un homme comprend-il qu'il a de nouveau ce problème? Les symptômes de la varicocèle secondaire ne diffèrent pas des signes apparus la première fois. De plus, souvent, la pathologie ne signifie pas du tout elle-même, un cours lissé en est caractéristique.

    Par conséquent, au stade initial de la maladie, un homme va rarement chez le médecin.

    Symptômes de récidive varicocèle:

    • Douleur après un effort physique ou une longue marche,
    • Lourdeur dans le scrotum lors d'un contact intime,
    • Une certaine augmentation du scrotum,
    • La douleur de dessin qui se produit de temps en temps peut être prolongée.

    Si la maladie n'est pas encore très déclenchée, dans certains cas, les médecins prescrivent un traitement non chirurgical, mais cela nécessite également une surveillance constante, car il n'y a toujours aucune garantie que tout se fera sans chirurgie.

    Vous pouvez faire un auto-massage des testicules, soigneusement et délicatement. Cela vous permet de normaliser la circulation sanguine dans la zone douloureuse. Certaines phytoréceptions peuvent soulager les symptômes. Par exemple, c'est un bain dans lequel une décoction de branches de saule, de chêne et de châtaignier.Mais s'appuyer sur de telles techniques n'en vaut pas la peine: pendant un certain temps, elles peuvent être efficaces, mais le traitement est rarement le seul.

    Laparoscopie

    La chirurgie laparoscopique est prescrite pour les patients présentant une varicocèle bilatérale et une hernie inguinale concomitante, ainsi que pour les hommes obèses. Les patients qui avaient auparavant été opérés précisément dans la zone inguinale ont également souvent recouru spécifiquement à la laparoscopie. Parfois, il n'y a pas de prescription claire, juste ce type d'intervention est choisi par le patient lui-même.

    Préparation au fonctionnement:

    • Un examen médical préopératoire standard, il a lieu à la clinique environ une semaine avant l'opération,
    • Préparation de l'intestin lui-même - le patient a besoin d'un lavement nettoyant,
    • Ni le soir avant l'opération, ni le matin, vous ne pouvez ni manger ni boire.

    L'opération elle-même n'est pas particulièrement traumatisante pour le patient. On lui fait subir une anesthésie, il se couche sur le dos sur la table chirurgicale, des trocarts sont placés dans le péritoine. Le premier trocart est introduit dans la zone de l'anneau ombilical, un équipement vidéo spécial est introduit dans sa lumière, ce qui fournit une démonstration du champ de fonctionnement sur le moniteur. Deux trocarts plus petits sont introduits des deux côtés de l'anneau ombilical. Ensuite, le médecin sélectionne les vaisseaux dilatés du cordon, les panse. Aujourd'hui, les veines médicales sont utilisées pour habiller les veines.

    Après ligature des veines déformées, la muqueuse du cordon spermatique est suturée. Les trocarts sont retirés, les plaies sont également suturées. Habituellement, il n'y a pratiquement aucune douleur après de telles actions. Mais si de la douleur et de l'anxiété apparaissent, vous devez en informer les médecins. Quelques heures plus tard, vous pouvez manger et boire. Vous pouvez également sortir du lit le jour de la chirurgie.

    Comment est le fonctionnement de Marmara

    Il s'agit également d'une opération moins traumatisante, dans laquelle une autopsie du tissu de la cavité abdominale n'est pas nécessaire, c'est-à-dire que le patient n'aura pas de cicatrices ou de cicatrices sur la peau. Les complications après une telle intervention sont minimisées.

    Les avantages de la technique Marmara:

    • Faible invasivité due à la petite taille de la section,
    • Récupération rapide du patient en phase postopératoire,
    • L'effet cosmétique est magnifique - il est difficile de voir le lieu de l'incision,
    • Probabilité extrêmement faible de développer des complications.

    En particulier, disent les médecins, la possibilité de développer une répétition est pratiquement arrêtée. Après la localisation de l'artère principale et l'intersection supplémentaire des petits et gros vaisseaux du cordon spermatique, la maladie peut être radicalement éliminée.

    La préparation à la chirurgie Marmar est minime: toutes les mêmes analyses standard, ECG, fluorographie. Vous pouvez également avoir besoin d'une étude qui détermine le niveau d'hormones et de spermogramme.

    La technique pour effectuer l'opération est la suivante: les opérations chirurgicales sont effectuées sous anesthésie locale, donc une personne est dans un esprit clair. Lorsque l'anesthésie commence à agir, le chirurgien réalisera une mini-incision dans la zone inguinale. Ensuite, couche par couche, le médecin atteint le canal avec une veine gonflée. Le vaisseau est bandé, cousu et croisé. La méthode nécessite une intervention précise et rapide du chirurgien. Parce que cela prend un peu de temps, le patient ne ressent aucune douleur.

    Opération Ivanissevich

    Il s'agit de la méthode chirurgicale la plus courante pour éliminer la maladie. Au cours de l'opération elle-même, le médecin détermine l'emplacement de la lésion, puis effectue simplement la ligature des vaisseaux afin de s'éloigner du flux sanguin rétrograde à travers la veine testiculaire extraite. Le risque de rechute, cette technique laisse, il faut le dire, considérable.

    L'opération est réalisée à la fois sous anesthésie générale et locale, la nécessité de l'utilisation de telle ou telle méthode est déterminée par les médecins. Après l'introduction de l'anesthésique, le médecin traite la section de l'incision avec une solution antiseptique.

    Les étapes de l'opération selon Ivanissevich:

    1. Le chirurgien effectue une dissection cutanée puis dissèque le tissu sous-cutané. L'incision est faite longitudinalement, elle est située dans la zone péritonéale, le long du trajet du canal inguinal. La largeur de l'incision elle-même ne dépasse pas 5 cm, le médecin et l'aponévrose musculaire se disséquent.Le chirurgien pousse les fibres musculaires.
    2. Ensuite, le médecin voit un plexus de vaisseaux sanguins dans lequel il trouvera la veine testiculaire. Il fixe les veines avec des pinces et panse le vaisseau.
    3. Ensuite, le médecin prélève le sang par massage des tissus du scrotum, l'extrémité distale de cette veine testiculaire est pincée. Les résidus sanguins sont éliminés, la zone de la plaie est lavée, après que les vaisseaux sont ligaturés ou coagulés (cautérisés).
    4. Le point final de l'opération est l'hémostase. Si nécessaire, laissez le drainage. Le médecin met un pansement stérile sur la couture elle-même.

    La varicocèle rechute-t-elle après la chirurgie selon Ivanissevich? Seule cette intervention chirurgicale entraîne le plus souvent une pathologie répétée. Selon certains rapports, dans 30% des cas, la maladie revient. Par conséquent, pour opérer déjà une rechute, vous devez vous tourner vers d'autres méthodes de résolution du problème.

    Embolisation varicocèle

    L'embolisation des veines testiculaires est considérée comme un traitement mini-invasif pour la varicocèle. De plus en plus d'adhérents sont précisément dans cette opération. Mais sa valeur frappera le portefeuille pour beaucoup.

    Comment s'effectue l'embolisation:

    • Sur une hanche à Vienne, ils font une crevaison
    • Un cathéter de 2-3 mm d'épaisseur est inséré dans une veine,
    • Avec précaution, le médecin insère un cathéter dans la zone de la veine spermatique,
    • Une composition de contraste spéciale est introduite dans la zone de la veine testiculaire, il sera donc plus facile pour le chirurgien de voir la zone affectée,
    • Un sclérosant est introduit par un cathéter, il colle les parois vasculaires, ce qui provoque la formation d'un caillot sanguin et, sous l'influence d'un sclérosant, le flux sanguin vers la zone affectée s'arrête.

    Quelques heures après cette intervention chirurgicale, le patient doit être sous surveillance médicale. Si en 2-3 heures il n'y a pas de difficultés, le patient peut rentrer chez lui. La probabilité d'une répétition est minime, il n'y a pas de cicatrices ou de cicatrices après la chirurgie. L'introduction d'une anesthésie générale n'est pas non plus nécessaire. Le seul inconvénient de cette intervention est peut-être que toutes les cliniques n'ont pas un tel service, et s'il y en a un, son coût oscille entre 30 et 50 000. roubles.

    Et si encore? récidive de varicocèle après la chirurgie: la maladie testiculaire peut-elle récidiver

    L'homme qui a été opéré d'une varicocèle n'est pas à l'abri d'une rechute.

    La maladie peut à nouveau se manifester même si la chirurgie a été réalisée selon les dernières techniques.

    Par conséquent, personne ne garantira contre la varicocèle répétée. Essayons de déterminer si la varicocèle peut se reproduire.

    Varicocèle après la chirurgie: complications, rechutes impossibles, traitement

    Plus de 15% des hommes souffrent de varices du pénis. En raison du fait que la maladie se distingue par des symptômes subtils, de nombreuses personnes ne sont pas conscientes depuis longtemps de la présence d'une maladie. Les représentants du sexe fort préfèrent ignorer l'inconfort périodique dans la région inguinale, l'enflure du scrotum et les sensations de traction. Mais en vain.

    Les conséquences de la pathologie peuvent être très graves: rétrécissement du prépuce, défauts valvulaires cardiaques, pieds plats, infertilité. Mais le problème est résoluble. Un rôle important est joué par un diagnostic rapide et un traitement adéquat. Le plus souvent, les médecins ont recours à l'ablation chirurgicale des vaisseaux affectés. Dans certains cas, la varicocèle revient après la chirurgie.

    Varicocèle: caractéristiques de la période postopératoire

    La seule façon de traiter la varicocèle est la chirurgie. Le choix de l'intervention chirurgicale et sa méthodologie sont déterminés par un médecin qualifié. L'avis du patient est également pris en compte.

    Dans la période postopératoire, le patient est sous surveillance médicale pendant une certaine période. Des tests sanguins réguliers vous permettent de suivre le processus de guérison des plaies.

    Dans les premiers jours, il est conseillé d'éviter les efforts physiques intenses, le repos au lit est préférable.Il est nécessaire d'exclure les vêtements serrés et les bains chauds, qui affectent la pression interne dans les organes génitaux.

    Après environ une semaine, l'inconfort devrait disparaître. En cas de douleur intense, des analgésiques sont prescrits.

    Types d'opérations

    Le choix des manipulations pour retirer les veines affectées est large. La typologie de la chirurgie de la varicocèle est stable depuis de nombreuses années. La plus récente méthode d'excision des vaisseaux sanguins dilatés est la microchirurgie Marmar. Il existe trois principaux types d'impact opérationnel:

    • Sclérothérapie - coller les parois des vaisseaux à problèmes avec une solution spéciale. Une méthode ne nécessitant pas d'hospitalisation est réalisée sous anesthésie locale, dans un cabinet médical. Immédiatement après la chirurgie, un homme peut rentrer chez lui. Sur la base des nombreux avis de médecins et de patients, l'efficacité de cette manipulation est assez faible.
    • Une opération ouverte réalisée par différentes méthodes (Marmara, Ivanissevich, Palomo, Endoscopie). Tout d'abord, une incision est pratiquée avec un scalpel par le bas: dans l'abdomen ou dans la zone de l'épididyme. Ensuite, les vaisseaux dilatés sont ligaturés, ce qui permet de normaliser l'écoulement veineux. Il reste une cicatrice dont la longueur varie de 3 cm à 10 selon le type d'opération.
    • Varicocélectectomie laparoscopique. Le principe de base de la procédure est l'habillage des veines malsaines. Elle est réalisée à l'aide d'un tube spécial avec un dispositif d'éclairage intégré et une caméra. Le processus a une faible morbidité et un faible risque de conséquences. L'hospitalisation postopératoire dure de 3 à 7 jours, selon le type d'anesthésie choisi.

    Le temps de récupération après la chirurgie varie selon le type de procédure. La période de rééducation la plus longue (jusqu'à deux semaines) se situe après les manipulations intracavitaires, lorsque les veines du testicule sont excisées.

    Probabilité de rechute

    Le risque minimum de développer une rechute de la maladie, ainsi que d'autres complications possibles, est la procédure de Marmara. Selon Ivanissevich et la laparoscopie, les conséquences les plus graves après une chirurgie de la varicocèle sont le résultat d'une excision.

    Les jeunes garçons et les adolescents sont plus sujets à l'apparition secondaire de la maladie. La re-manifestation de la maladie est également traitée chirurgicalement.

    L'absence d'exacerbations sévères après la chirurgie dépend en grande partie des qualifications du médecin, du respect attentif de la technique.

    Autres conséquences possibles

    Avec un niveau professionnel élevé du médecin et le respect du patient avec toutes les règles pendant la récupération, les conséquences graves sont très rares. Parfois, après l'ablation chirurgicale des veines, des écarts mineurs peuvent survenir, qui disparaîtront bientôt complètement sans intervention extérieure.

    • gonflement, gonflement du testicule gauche ou droit,
    • douleurs douloureuses et inconfort dans la région inguinale, les côtés inférieurs du ventre,
    • la peau près de la couture devient rougeâtre,
    • isolement de l'anémone de la plaie,
    • sceau du scrotum.

    Les symptômes ci-dessus ne peuvent pas durer longtemps. Disparaissent généralement spontanément, sans traitement spécial.

    Il convient de s'inquiéter si les complications suivantes sont observées après la chirurgie de la varicocèle:

    • une forte augmentation de la température corporelle,
    • l'apparition de saignements,
    • infection des plaies
    • ventre gonflé
    • enflure sévère du scrotum à gauche, hydropisie du testicule (hydrocèle),
    • récidive de varicocèle, apparaissant immédiatement ou après un certain temps,
    • infertilité masculine
    • douleur dans le rein droit.

    Après la chirurgie, les veines prennent souvent leur forme normale et deviennent subtiles.

    Attention! Si les vaisseaux augmentent ou s'amincissent à nouveau, le testicule gauche fait mal après une chirurgie de la varicocèle - c'est l'occasion de consulter immédiatement un médecin.

    La vie après la chirurgie

    Lorsque l'opération varicocèle est en retard, ce qui attend l'homme dans la période postopératoire, diront les experts.À la fin du séjour à l'hôpital, le patient est toujours sous la surveillance d'un urologue.

    Sur une période de temps, le patient doit subir un examen préventif à trois reprises:

    • 3-4 semaines après la guérison,
    • six mois plus tard
    • après 18 mois.

    Le médecin traitant donne des recommandations pour la prise de médicaments anti-inflammatoires, clarifie le régime d'activité sexuelle, l'activité physique, donne des conseils sur l'alimentation. La récupération de la fonction testiculaire est vérifiée par les résultats du spermogramme.

    À propos du calendrier de la période de récupération

    La période de récupération après la chirurgie de la varicocèle peut varier en durée, selon la méthode. Avec une intervention abdominale, la rééducation dure de une semaine à 20 jours. La manipulation microchirurgicale se caractérise par une courte période postopératoire (deux jours). Les fils de suture se résolvent généralement rapidement.

    Si le matériau ne se désintègre pas automatiquement, pour le retirer, vous devrez visiter la salle de traitement après environ 7 jours. La recommandation générale est de maintenir un traitement doux pendant trois semaines. Les médecins conseillent d'exclure toute charge sur les jambes pendant les prochaines 48 heures.

    Avec certains types d'intervention chirurgicale, un suspenseur est nécessaire - un bandage spécial.

    Entraînement sportif

    De nombreux patients qui ont subi un traitement chirurgical sont intéressés par ce qui ne devrait pas être fait après la chirurgie de la varicocèle. À la fin de la procédure d'élimination de la veine élargie, l'entraînement en force, la musculation, la musculation sont interdits.

    De tels exercices augmentent considérablement la pression intra-abdominale, ce qui peut déclencher une rechute de la maladie. Il est conseillé d'éliminer ou de minimiser l'équitation et le cyclisme au cours de l'année.

    Cependant, une activité physique légère, avec une augmentation progressive, n'apporte que des bénéfices.

    Vie intime et conception d'un enfant

    Les premiers jours après le traitement ne peuvent pas avoir de relations sexuelles et de masturbation. Habituellement, après 3-4 semaines, le médecin "donne le feu vert" pour restaurer la vie intime. Au début, pendant le processus des rapports sexuels, de petites sensations douloureuses peuvent rester. Cette gêne ne nécessite pas de traitement particulier et disparaît d'elle-même. L'intervention chirurgicale n'affecte pas la fonction érectile.

    Des scientifiques néerlandais ont mené des études pertinentes et ont découvert que sur 100 femmes, seules 32 sont tombées enceintes dans un premier temps après avoir guéri une varicocèle d'un partenaire. Les témoignages des sujets restants ont témoigné de l'impossibilité de la fécondation.

    Régime

    Dans certains cas, un régime spécial est nécessaire pendant la période postopératoire. Dans chaque cas individuel, les règles d'alimentation sont élaborées par le médecin traitant.

    S'il n'y a pas d'indications particulières, il est nécessaire de respecter les principes de base d'une nutrition économe: vous ne pouvez pas manger des aliments gras et épicés, boire des boissons alcoolisées.

    Les restrictions gastronomiques doivent être envisagées pendant toute la période de réhabilitation.

    Médicaments

    Après tout type d'intervention chirurgicale, une cure de médicaments antibactériens est prescrite au patient. Ceci est fait pour empêcher le développement d'une infection (la correction au laser est une exception). Les médicaments sont sélectionnés par un spécialiste en fonction de nombreux indicateurs: âge, poids corporel et présence de complications.

    Pour améliorer l'état des vaisseaux sanguins dans les testicules, il est bon de boire des médicaments tels que Agapurin, Trental, Arbiflex. Vénoprotecteurs souvent prescrits: "Eskuzan", "Detralex", "Ginkgo biloba". De plus, des anticoagulants peuvent être prescrits: Thrombo ACC, Héparine, Cardiomagnyl.

    Les médicaments énumérés ont de nombreuses contre-indications, donc l'automédication est inacceptable.

    Recommandations générales pour la prévention des complications

    La prévention est effectuée non seulement pour empêcher le développement initial des varices.Afin d'exclure la rechute de varicocèle et d'autres complications postopératoires, les médecins recommandent également de suivre certaines règles:

    • respecter une alimentation équilibrée et équilibrée,
    • éliminer les éventuels troubles des selles (constipation, diarrhée),
    • pratiquer le sexe régulier
    • Évitez le surmenage physique
    • dormir pas moins de 8 heures par jour,
    • maintenir un poids corporel normal
    • ne touchez pas les cigarettes et l'alcool,
    • réduire la proportion de stress au travail et à la maison.

    Une activité physique modérée (athlétisme par exemple) affecte positivement la récupération des forces et peut accélérer le retour au régime précédent. De nombreux hommes sont encore une fois gênés de demander conseil à un urologue. Il s'agit d'un comportement anormal lourd de problèmes de santé. Toute maladie est plus facile à prévenir et un examen de routine aidera à détecter rapidement une pathologie.

    Conclusion

    La varicocèle est une maladie grave qui doit être traitée rapidement. Sinon, la pathologie peut entraîner des complications: infertilité et impuissance. La moitié du succès du traitement de cette maladie dépend de la rapidité du diagnostic.

    Lorsqu'il commence à faire mal à l'aine, pendant le mouvement ou au repos, il est important de ne pas ignorer les symptômes possibles et de ne pas retarder le traitement. La stratégie et les tactiques de lutte contre la maladie ne sont élaborées que par un médecin qualifié.

    L'automédication dans ce cas n'est pas appropriée.

    La présence de la maladie n'affecte pas le projet dans l'armée. La décision de libération est prise par la commission du bureau d'enrôlement militaire, en fonction du stade de la pathologie, du degré de manifestation des signes caractéristiques. Par conséquent, il ne faut pas avoir de grands espoirs de maladie, comme raison de la déviation de la conscription. Il vaut mieux se débarrasser de la maladie le plus tôt possible et s'occuper du «devoir civique» «dès que vous l'obtenez».

    Quelles sont les causes de récidive varicocèle et quels sont les symptômes caractéristiques

    La rechute de varicocèle est une condition où les symptômes des varices du testicule ou du cordon spermatique se répètent après une opération effectuée pour guérir cette maladie. Selon les statistiques, une rechute survient chez 25% des hommes.

    Dans ce cas, le plus grand risque de sa survenue est chez les enfants et les garçons qui n'ont pas atteint la puberté. Le développement d'une rechute se manifeste par les mêmes symptômes que la maladie sous-jacente, et ils peuvent survenir dans un an ou plus après l'opération.

    Quelles sont exactement les raisons de la rechute - en détail dans l'article.

    Signes de récidive de la maladie

    Les symptômes de récidive varicocèle peuvent survenir à la fois du côté qui a été soumis à l'opération et de l'autre. Les symptômes incluent les points suivants:

    • Douleur, brûlure et transpiration. Ces symptômes apparaissent dans la zone opérée du scrotum.
    • Gonflement et élargissement d'un côté du scrotum, asymétrie de la partie affectée et affaissement. Pour identifier le symptôme, il suffit de procéder à un examen indépendant.
    • Douleurs de traction constantes au repos et survenue de douleurs aiguës pendant l'exercice et les rapports sexuels.
    • Inconvénient lors de la marche.
    • Violation de la fonction sexuelle.

    Le dessin de la douleur est le symptôme d'une maladie récurrente.

    Étant donné que les symptômes de la maladie nouvellement déclenchée répètent les sensations ressenties par le patient avant l'opération, il n'est pas difficile de diagnostiquer la maladie.

    Dans les deux ans suivant la chirurgie, il est recommandé d'écouter attentivement vos sentiments et, dès l'apparition des premiers symptômes de l'apparition de la maladie, de consulter un médecin. Quelles que soient les raisons, la rechute de varicocèle apparaît très rarement pour la troisième fois.

    Si les symptômes surviennent pendant un certain temps après la première ou la deuxième opération, vous devez savoir qu'une légère douleur le long du cordon spermatique, des inconvénients physiques et une sensibilité accrue de la zone opérée sont normaux.

    Facteurs provocateurs

    Le retour de la maladie est généralement provoqué par certains facteurs qui y prédisposent. Il existe un certain nombre de raisons qui contribuent au développement de la varicocèle après la chirurgie:

    • Mauvais choix de chirurgie.
    • Faiblesse de la paroi veineuse.
    • Ralentissement du flux sanguin.
    • L'âge.
    • Examen inadéquat.
    • Non-respect des recommandations médicales au stade de la période postopératoire.

    En choisissant la méthode d'intervention chirurgicale appropriée, les médecins préfèrent le plus souvent des méthodes telles que la sclérose (injection d'une substance qui colle le vaisseau), la technique de Marmara (retrait de la zone touchée par une incision) et la laparoscopie (retrait du vaisseau dilaté par une ponction).

    Dans ces cas, la survenue d'une rechute est moins probable qu'en chirurgie selon Ivanissevich (ligature du vaisseau dilaté). La méthode de la laparoscopie est lourde de départ possible des clips des vaisseaux bloqués, mais si la veine est coupée après le clipping, le risque de réapparition de la maladie est minimisé. La méthode est choisie en fonction du degré de la maladie, des symptômes et de son évolution.

    La possibilité de rechute après le traitement dépend de la précision de ce choix.

    Des parois veineuses faibles peuvent également provoquer un nouveau développement de la varicocèle. Dans ce cas, les veines intactes assument la fonction de lointain et les vaisseaux du scrotum commencent à se remplir à partir d'autres veines.

    En conséquence, le flux sanguin reprend dans les veines internes du testicule, ce qui provoque des varices. Une des causes les plus rares de varicocèle répétée est considérée comme une violation de l'écoulement du sang à travers la veine spermatique externe et (ou) à travers les vaisseaux du bassin.

    En raison d'un flux sanguin incorrect, les vaisseaux commencent à souffrir, ce qui provoque le développement d'une nouvelle maladie.

    L'enfance est un autre facteur contribuant à la rechute. La plupart des chirurgiens recommandent que l'opération soit effectuée après la puberté du garçon, car avant cette période, les organes génitaux de l'enfant ne sont pas suffisamment développés.

    D'autre part, la varicocèle provoque souvent une altération de la fonction testiculaire, conduisant à l'infertilité.

    Il est important de ne pas retarder le traitement et d'être observé par un spécialiste qualifié qui aidera à se débarrasser de la maladie et à minimiser les chances de sa réapparition.

    Très souvent, un examen insuffisant du patient devient la cause de récidive de la varicocèle. En conséquence, des navires supplémentaires, des branches collatérales et des veines satellites (satellites) passent inaperçus.

    Cela conduit au fait que les veines malades ne sont pas bloquées et ne sont pas retirées, le flux sanguin continue de circuler à travers elles, les symptômes reprennent et la maladie revient à nouveau.

    Dans la pratique chirurgicale, il y a des cas fréquents où, après un examen insuffisant, d'autres veines, telles que les vaisseaux hypogastriques, les vaisseaux du tissu adipeux ou les branches veineuses musculaires, sont enlevées, bandées ou bloquées. Dans ce cas, la zone touchée n'est pas opérée et la maladie continue de se développer.

    Ignorer la prescription du médecin peut entraîner une rechute ultérieure de la maladie.

    La cause de récidive de la varicocèle et la survenue d'autres complications peuvent être le non-respect des recommandations du médecin après l'opération.

    Ils consistent généralement en la nomination d'un régime pastel, l'interdiction des sports et de l'haltérophilie, la prise de médicaments antibactériens, anti-inflammatoires et analgésiques, les régimes amaigrissants.

    Ignorer ces règles peut provoquer l'accumulation de caillots sanguins dans le vaisseau opéré, l'apparition d'un hématome et une rechute ultérieure de la maladie.

    Ainsi, la survenue de causes répétées de varicocèle peut être minimisée au stade de la préparation à la chirurgie.

    Pour ce faire, des technologies endoscopiques et une sonde spéciale sont utilisées pour aider le médecin à examiner la pathologie en détail et à voir toutes les branches de la veine principale.

    Il est également important d'observer vos propres sentiments pendant 6 à 24 mois après le traitement et de subir des examens supplémentaires programmés par un médecin.

    Rechute de varicocèle: causes, symptômes, traitement

    Aujourd'hui, la rechute de varicocèle est efficacement traitée par chirurgie. Mais dans certains cas, après la procédure, les symptômes de la pathologie réapparaissent.

    La varicocèle est une pathologie masculine, qui est une varice dans la région du cordon spermatique. Cela entraîne une altération du flux sanguin et des douleurs dans le scrotum.

    Le manque de traitement approprié en temps opportun menace la dysfonction testiculaire et le développement de l'infertilité.

    Complications possibles après la chirurgie

    Souvent, si une varicocèle apparaît une deuxième fois, la chirurgie ne provoque aucune complication chez les patients. Dans certains cas, il existe des manifestations négatives:

    1. Gonflement d'un côté du scrotum, qui disparaît après un certain temps sans traitement. Pour éviter ce processus, les patients après la chirurgie sont encouragés à porter une suspension de soutien pendant une semaine.
    2. Douleur dans le scrotum, qui disparaît après l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires et désinfectants.
    3. L'accumulation de liquide dans le scrotum (hydrocèle). Cette complication apparaît chez 50% des patients après la chirurgie. Elle disparaît presque toujours d'elle-même après 8 à 10 mois.
    4. Le développement d'une hypotrophie ou d'une atrophie des testicules. Il apparaît rarement après certaines opérations d'éliminer les rechutes de varicocèle.
    5. En plus des complications énumérées, l'apparition de conséquences inhérentes à certaines méthodes thérapeutiques est possible. Ainsi, après un traitement endovasculaire, une réaction allergique aux substances introduites se produit parfois. La laparoscopie peut provoquer des saignements.

    Est-il possible de se masturber avec une varicocèle

    Récupération postopératoire

    Même si l'opération n'implique pas un séjour d'une semaine à l'hôpital, le patient doit toujours exclure tout effort physique pendant au moins deux jours. Habituellement, un congé de maladie lui est accordé et il se repose pendant deux jours, se couche, se déplace moins, mange bien. Puis il reprend peu à peu son mode de vie habituel.

    Recommandations de récupération:

    • Vous devez abandonner les relations sexuelles pendant 2-3 semaines,
    • Commencer les activités sportives au plus tôt un mois plus tard dans le mode de relaxation de l'entraînement,
    • Haltérophilie, course à pied, vélo, musculation, sont contre-indiqués pour les hommes après la chirurgie
    • Les bains chauds sont interdits pendant 1-2 semaines,
    • S'il n'y a pas d'instructions du médecin, vous n'avez pas besoin de traiter la couture vous-même, en particulier, utilisez des onguents antibactériens.

    Essayez de mentir davantage jusqu'à la fin du congé de maladie. Ne créez pas de situations qui limitent les surcharges. Dormez beaucoup, bougez moins, abandonnez les aliments lourds. Si un estomac dérangé s'est produit, ce qui arrive souvent après la chirurgie, prenez des aliments mous avec une petite quantité de graisse.

    Il arrive que dans les premiers jours après la chirurgie, le patient remarque que la couture «suinte» avec un liquide rosé. Cela peut être attribué aux conséquences normales de l'opération, mais il est néanmoins recommandé d'en informer le médecin. Des médicaments supplémentaires peuvent être nécessaires.

    Rechute de varicocèle: définition, manifestations cliniques et complications possibles

    La rechute peut se développer à la fois après l’opération d’Ivanissevich et après les aides microchirurgicales.

    Selon les chirurgiens, la probabilité que la varicocèle chez les hommes réapparaisse après les opérations microchirurgicales est légèrement inférieure.

    Le taux de récidive de la varicocèle varie de 10% à 40%. Cela peut être la conséquence d'un examen insuffisant avant la chirurgie, lorsqu'une sous-étude veineuse n'est pas détectée, un afflux supplémentaire de veine testiculaire.

    Une cause commune - la faiblesse de la paroi veineuse - se manifeste également après un traitement chirurgical dans des veines intactes, qui jouent le rôle de lointain. Un cas très rare où la cause de la rechute est un ralentissement du flux sanguin dans la veine spermatique externe et les veines pelviennes. De plus, si la varicocèle a été opérée à droite, la possibilité de son apparition à gauche n'est pas exclue.

    Plus l'intervention était précoce contre la varicocèle, plus les chances de rechute étaient élevées. À cet égard, avec un faible degré de varicocèle chez un enfant, il est recommandé d'attendre d'abord la puberté, puis de procéder à une intervention chirurgicale.

    Il faut du temps pour développer une rechute de la maladie, les symptômes cliniques peuvent survenir plus d'un an plus tard.

    Cliniquement, la récidive de la varicocèle se manifeste par les mêmes symptômes que la maladie sous-jacente. Il s'agit souvent d'une augmentation de la clairance des veines du testicule, d'une augmentation de la taille du scrotum, de douleurs tiraillantes et d'un gonflement du côté affecté du scrotum, de douleurs le long du cordon spermatique.

    Dans la période postopératoire, une lymphostase associée au vaisseau lymphatique peut se développer, lorsque le scrotum du côté opéré le lendemain de la chirurgie augmente de taille et gonfle.

    L'œdème lymphatique n'est pas résistant et disparaît généralement en quelques jours.

    Même pendant la période postopératoire, une hydrocèle ou une hydropisie peuvent se développer (lorsqu'une petite quantité de liquide s'accumule dans les testicules). Cela peut être détecté lors d'une étude échographique. La dropsie peut être accompagnée d'une lourdeur dans le scrotum associée à un étirement des membranes.

    En outre, il existe un risque de complications telles qu'une hypoatrophie testiculaire et une azoospermie après ligature de la veine testiculaire. Cela peut être déterminé en utilisant une méthode de laboratoire.

    En règle générale, ce type de complications se manifeste dans le cas d'un traitement chirurgical de la varicocèle à un âge précoce.

    Par conséquent, pour l'empêcher, il est recommandé d'effectuer l'opération après la puberté, lorsque l'enfant devient plus adulte.

    Le non-respect du repos au lit après la chirurgie est une autre option pour compliquer, car l'accumulation de sang dans le lit de la veine opérée et l'apparition d'un hématome interne sont possibles.

    Certains patients après une intervention chirurgicale prolongée peuvent se plaindre de douleurs le long du cordon spermatique, d'une sensibilité accrue du testicule opéré.

    Le taux total de complications ne dépasse pas 10% du nombre total d'opérations et les manifestations ne devraient pas durer plus d'un mois.

    • Que faire avec une rechute de varicocèle en premier lieu? Si, après un certain temps après l'opération pour la varicocèle, vous vous êtes retrouvé présentant des symptômes similaires, c'est une raison sérieuse de contacter votre médecin, le meilleur du chirurgien, dans l'établissement où l'opération a été effectuée. La décision de réopération sera également prise sur la base d'un spermogramme.
    • La rechute de varicocèle peut-elle interférer avec le service militaire? La limitation de l'aptitude au service militaire peut être de 3 cuillères à soupe. varicocèle et varicocèle 2 c. en cas de rechute.
    • Une varicocèle peut-elle se répéter une troisième fois? Une rechute répétée de varicocèle se développe extrêmement rarement.
    • Pourrait-il y avoir une varicocèle une deuxième fois? La varicocèle peut se développer du côté qui n'a pas été opéré, ou une récidive de varicocèle du côté opéré peut se développer, en raison de l'implication de sites veineux non opérés.
    • Avec la varicocèle, une rechute après la chirurgie est possible dans 10 à 40% des opérés.
    • Les causes de récidive varicocèle peuvent être associées à la fois aux caractéristiques du patient et aux difficultés de préparation et de conduite de l'opération.
    • Les caractéristiques des patients sont comprises comme les caractéristiques structurales congénitales génétiquement déterminées du tissu conjonctif de la paroi veineuse, la présence de doubles veineux supplémentaires, l'absence ou l'hypoplasie des valves veineuses, les anastomoses, etc.

    Dans le processus de préparation à la chirurgie, un diagnostic approfondi de ces caractéristiques est important pour éviter d'éventuelles rechutes. De très bons résultats pour éviter les rechutes sont possibles avec les aides endoscopiques et les opérations intravasculaires.

    Également pendant l'opération, des apports qui ne sont pas dilatés en position couchée peuvent être manqués. Peut-être une ligature insuffisamment dense de la veine testiculaire. Dans le cas de la sclérothérapie, les rechutes sont associées à la fois à la distribution et à l'action insuffisantes du médicament sclérosant et aux particularités de la géométrie du plexus vaginal.

    En outre, il existe une varicocèle secondaire, lorsqu'une tumeur rétropéritonéale du rein droit avec germination, une violation de la géométrie et de la compression de la veine rénale, qui empêche l'écoulement veineux, peut être masquée par une rechute de la varicocèle droite.

    Lorsque la récidive de la varicocèle se développe, les symptômes sont similaires à ce qui s'est passé avant le traitement. Dans un an ou plus après l'opération, une expansion des veines apparaît dans la moitié opérée du scrotum, qui peut être accompagnée de douleurs à l'aine, le long du cordon spermatique et dans le scrotum, qui augmentent avec un effort physique intense, des efforts et des rapports sexuels.

    En règle générale, la varicocèle secondaire est soumise à un traitement chirurgical à 2 et 3 degrés.

    Un test d'infertilité est également effectué pour déterminer la nécessité de l'opération, car l'objectif principal de l'opération est de préserver la fertilité de l'homme.

    Si l'hypotrophie du testicule s'est déjà développée avec des dysfonctionnements irréversibles ou si l'homme a déjà des enfants et qu'il ne les planifie plus, et que le symptôme de douleur n'est pas exprimé, alors la nécessité d'une intervention chirurgicale est douteuse.

    Dans la plupart des cas, une intervention microchirurgicale est proposée au patient.

    Avec de petits volumes de lésions variqueuses et l’absence de communication avec le système veineux central après l’opération d’Ivanissevich, la sclérose est possible, qui consiste à introduire un médicament spécial dans la lumière des vaisseaux variqueux, ce qui favorise la liaison et la prolifération de la lumière de la veine. L'introduction du médicament est réalisée en combinaison avec une compression externe.

    L'intervention est réalisée en une journée. Selon les conditions de l'établissement, elle peut être réalisée en hôpital ou en hôpital de jour. En milieu hospitalier, le patient rentre à la maison après la chirurgie et ne vient que pour les pansements et les consultations, et en milieu hospitalier, en l'absence de complications, il est renvoyé le lendemain.

    Prix ​​de l'opération à éliminer à Moscou, Saint-Pétersbourg et dans certaines autres villes:

    • Moscou: 20-90 mille roubles
    • Krasnoyarsk: 18-22 mille roubles
    • Saint-Pétersbourg: à partir de 15 mille roubles
    • Tula: 15 mille roubles
    • Saratov: 5 mille roubles
    • Vladivostok: à partir de 5 mille roubles

    Re-développement de la varicocèle après la chirurgie

    Avec la varicocèle, des ganglions se forment dans le scrotum, gênant la circulation sanguine dans le bassin. La maladie s'accompagne de varices du cordon spermatique. Pour l'éliminer, utilisez une intervention chirurgicale et des médicaments. La sélection de la méthode de traitement est effectuée en tenant compte de la négligence des processus pathologiques. Après traitement, une rechute de varicocèle est possible. Elle survient en violation des règles de la période de récupération ou à la suite d'une intervention chirurgicale de mauvaise qualité.

    Dans l'article, nous dirons:

    Laissez Vos Commentaires